Wall Street: en hausse mais scores figés durant +de 6 heures

le
0

(CercleFinance.com) - A Wall Street, la hausse l'emporte mais elle s'avère 2 fois moins prononcée qu'en Europe.

Pourtant, des commentateurs répètent que la 'forte' hausse des indices US serait due à la hausse historique de +16% des ventes de logements neufs en avril (à 619.000 contre 531.000... et 511.000 en 1ère estimation).

Sauf que les scores de clôture étaient déjà acquis avant la publication de ce chiffre -certes excellent- mais qui aurait aussi bien pu alimenter les craintes de relèvement des taux dès le mois de juin pour cause de menace de bulle immobilière.

On aurait trouvé sans difficulté des commentateurs justifiant une baisse de -1,25% du Dow Jones et de -2% du Nasdaq du fait de l'appréciation du Dollar et du risque d'attitude moins 'accommodante' de la FED mi-juin.

Il ne faut pas oublier non plus qu'à l'ouverture de New York, les places européennes gagnaient déjà +2% et que le 'futures' affichait par anticipation +1% sur le 'S&P'.

L'observation du profil de la séance à Wall Street ne permet que de conclure à l'immobilisme des scores au cours des 6 dernières heures de la séance, à partir du moment où les ventes de logements furent publiées.

Rien n'a bougé entre 16H et 18H, ni entre 18H et 22H: la hausse a constamment avoisiné +1,25% sur le 'Dow' et +1,35% sur le 'S&P'.

Le Nasdaq est le seul à être parvenu à passer de +1,7% vers +2% entre 16H et 22H, grâce en particulier au 'risk-on' qui a dopé des titres volatils tels que JD.Com +3,9%, Gilead +3,5%, Linera +3,2%, Micron +3,1%, NXP +2,9%, Qualcomm et Celgene +2,6%, Amgen +2,3%.

Pas moins de 98 sur 100 ont fini dans le vert (sauf Tripadvisors et Yahoo).

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant