Wall Street en baisse après des statistiques peu optimistes

le
0

NEW YORK (Reuters) - Les marchés d'actions américains ont terminé en baisse jeudi, les nouveaux signes de ralentissement mondial et l'amenuisement des espoirs d'une intervention de la Réserve fédérale ayant incité les investisseurs se détourner des actifs risqués.

La croissance du secteur manufacturier aux Etats-Unis a progressé en août de façon inattendue, mais l'emploi et la demande étrangère restent faibles, montrent les résultats de l'enquête Markit publiés jeudi.

Cette amélioration de l'économie américaine éloigne de fait les espoirs d'une action de la Réserve fédérale américaine (Fed).

La veille, le compte rendu de la réunion d'août de la Fed a montré que la banque centrale semblait prête à opérer un nouvel assouplissement monétaire assez rapidement à moins que la conjoncture économique ne s'améliore sensiblement.

En revanche, en Europe, la situation économique s'est encore dégradée. Les indices PMI publiés jeudi par Markit suggèrent une contraction de 0,5-0,6% du produit intérieur brut (PIB) de la zone euro au troisième trimestre, ce qui plongerait la zone dans sa deuxième récession en trois ans.

Le Dow Jones des 30 valeurs industrielles américaines a perdu 0,88%, 115,30 points, à 13.057,46, le Standard & Poor's 500, indice de référence des gérants de fonds, a cédé 0,81%, 11,41 points, à 1.402,08 et le Nasdaq, à forte pondération technologique, a abandonné 0,66%, 20,27 points, à 3.053,40.

Aux valeurs, les résultats de Hewlett-Packard ont été sanctionnés (-8,07% à 17,65 dollars). Le groupe a annoncé mercredi soir une perte trimestrielle de 8,85 milliards de dollars, conséquence de la dépréciation massive de son activité de services, liée pour l'essentiel au rachat d'EDS.

Guess a décroché de 22,63% à 25,95 dollars après avoir révisé à la baisse ses prévisions de bénéfice annuel mercredi soir en invoquant le recours massif aux soldes pour réduire des stocks excessifs et la baisse de son chiffre d'affaires en Europe, conséquence de la faiblesse de l'euro.

Les titres des groupes sidérurgiques américains ont eux aussi vécu une bien mauvaise séance après qu'un analyste eut abaissé son opinion sur le secteur disant avoir la conviction que les cours des métaux s'apprêtaient à diminuer.

U.S. Steel a perdu 6,93% 21,19 dollars tandis que l'indice S&P des matériaux a abandonné 1,67%.

Nicolas Delame et Blandine Hénault pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant