Wall Street débute en hausse après une semaine agitée

le
0
WALL STREET DÉBUTE EN HAUSSE APRÈS UNE SEMAINE AGITÉE
WALL STREET DÉBUTE EN HAUSSE APRÈS UNE SEMAINE AGITÉE

NEW YORK (Reuters) - La Bourse de New York a ouvert en hausse lundi, amorçant un rebond après la baisse subie la semaine dernière sur fond d'inquiétude pour la croissance mondiale après la réunion de la Réserve fédérale.

Quelques minutes après le début des échanges, l'indice Dow Jones gagnait 71,76 points, soit 0,44%, à 16.456,34. Le Standard & Poor's 500, plus large, progressait de 0,42% à 1.966,29 et le Nasdaq Composite prenait 0,47% à 4.849,86.

Le Dow a perdu 0,3% sur l'ensemble de la semaine dernière et le S&P-500 0,15% tandis que le Nasdaq progressait de 0,1%.

Le marché a été préoccupé par la décision de la Fed de laisser sa politique monétaire inchangée jeudi, que la banque centrale a justifiée en évoquant les risques pour la croissance mondiale. Dans ce contexte, toutes les interventions publiques de responsables de l'institution seront étudiées avec attention par les investisseurs.

"Je crois qu'on pourrait observer une certaine volatilité cette semaine; les investisseurs vont décortiquer les déclarations des responsables de la Fed dans l'espoir d'y trouver plus de clarté et de nouveaux signaux", explique Randy Frederick, responsable du trading et des dérivés chez Charles Schwab.

Vendredi, la baisse du marché new-yorkais a été amplifiée par les "quatre sorcières", c'est-à-dire l'expiration des contrats et options sur indices et sur actions.

Les investisseurs attendent à 16h00 les statistiques mensuelles des reventes de logements. Les économistes interrogés par Reuters prévoient en moyenne une baisse de 1,3% pour août après le plus haut de huit mois inscrit en juillet.

Aux valeurs, le fabricant de semi-conducteurs Atmel bondit de 14,2% après l'annonce de son rachat par l'allemand Dialog Semiconductor pour environ 4,6 milliards de dollars.

Le groupe de construction résidentielle Lennar gagne 2,2% après un bénéfice trimestriel supérieur aux attentes.

Le constructeur de caméras miniatures GoPro chute de 4,2% à 33,69 dollars. L'hebdomadaire financier Barron's estime que le titre pourrait tomber à 25 dollars en raison de la concurrence de plus en plus vive sur son marché.

(Tanya Agrawal, Marc Angrand pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant