Wall Street: coup d'arrêt à la hausse vendredi.

le
0

(CercleFinance.com) - Wall Street a consolidé à l'horizontal une accélération décisive sur deux séances et qui a bien failli être prolongée d'une troisième : les indices américains entamaient la séance sur un gain de +0,5%, dans le sillage de places européennes euphoriques et qui flambaient de +2%.

La pression baissière n'a pas été intense et tout est resté sous contrôle: le Dow Jones a cédé -0,34% (+1,5% sur la semaine), le S&P-500 -0,2% (à 1.948, juste en-dessous de la résistance majeure des 1.950), le Nasdaq Composite a grappillé +0,18% à 4.590 et pris +1,9% sur la semaine.

La hausse de Wall Street a commencé à s'étioler avec les premiers chiffres américains du jour et cela ne s'est pas arrangé avec, en cours de séance, le baromètre du Michigan.

Les statistiques se sont avérées meilleures que prévu : la croissance américaine a été révisée à la hausse, de +0,7% à +1%, soit +1,9% en rythme annuel, mais on est loin du 'potentiel implicite' de +2,5%. Les importations ont baissé tandis que les inventaires ont été revus en hausse... et la consommation, revue à la baisse.

Les dépenses comme les revenus des ménages ont progressé de 0,5% en janvier, des chiffres également meilleurs que prévu (+0,3% et +0,4% respectivement).

Le baromètre de la 'confiance' de l'Université du Michigan est ressorti supérieur aux attentes à 91,7 après 92,0 en janvier, contre une estimation préliminaire de 90,7.

Enfin, le taux d'inflation 'PCE' s'est établi à +1% au quatrième trimestre et à +1,9% en rythme annuel, c'est-à-dire non loin de l'objectif de la Fed... qui ne peut donc écarter une poursuite de sa politique de 'normalisation' monétaire.

L'une des responsables de la Fed, Lael Brainard, a cependant estimé que la dégradation de la conjoncture sur les marchés équivaut déjà à l'impact de trois hausses de taux.

Wall Street a été soutenu par le secteur financier avec Bank of America +3,3%, Seagate +2,5%, Goldman Sachs +1,4%.

Les pétrolières et parapétrolières se sont généralement bien comportées malgré le repli du baril vers 32,65 dollars sur le NYMEX: Marathon a repris +8,7%, Oneok +7,7%, Newfield +6,6%, Chesapeake +5,5%, Cabot +5,3, Transocean +4,5%, Nal Oilwell +4,4%, Freeport et Diamond Offshore +4,35%, Murphy +4,2%, Devon +3,7%, Hess +3,6%, Conoco +3,2%.

Mais on a aussi noté de nombreux replis avec Southwest -5,8%, Sempra -3,4%, Firstenergy -3,2%, CMS Energy -2,6%, Valero et Noble -1,7%.

Le S&P500 a été plombé par Walmart et Gilead -2,3%, IBM -1,8%, Microsoft -1,5%, Pfizer -1,2%.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant