Wall Street confirme sa tendance baissière en ouverture

le
0
WALL STREET OUVRE EN BAISSE
WALL STREET OUVRE EN BAISSE

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a ouvert en baisse mardi, prolongeant la tendance de la veille, les investisseurs semblant observer un temps d'arrêt après un rally qui, depuis la mi-février, a permis aux indices de récupérer de la tourmente qui les avait secoués en début d'année.

Quelques minutes après l'ouverture, l'indice Dow Jones perd 0,6% à 17.632,81 points, tandis que le Standard & Poor's 500 cède 0,7% à 2.051,13 points et que le Nasdaq Composite laisse 0,8% à 4.854,45.

Les 10 grands indices sectoriels du S&P sont tous en territoire négatif, au premier rang desquels ceux de la santé (-1,2%), qui avait contribué lundi à limiter les pertes de la cote, et des valeurs financières -1,3%.

La perspective du lancement de la saison des résultats de sociétés trimestriels la semaine prochaine peut aussi amener les investisseurs à se dire qu'il est urgent d'attendre.

D'autant que, sur le front des taux d'intérêt, le paysage reste brumeux.

Si la présidente de la Réserve fédérale Janet Yellen prône la prudence lorsqu'il s'agit de relever les taux d'intérêt, d'autres membres de la banque centrale se montrent eux plus volontaristes.

Eric Rosengren, le président de la Fed de Boston, a dit lundi que la Fed relèverait sans doute les taux avant le moment anticipé pour l'instant par les marchés financiers car les risques internationaux auxquels est exposée l'économie vont en s'atténuant.

Charles Evans, son homologue de Chicago, juge les marchés financiers plus pessimistes que la Fed lorsqu'il s'agit d'évaluer les probabilités de hausse des taux.

Sur le plan économique, la statistique de la balance commerciale américaine publiée mardi a certes montré un creusement du déficit mais aussi un premier redressement des exportations depuis septembre, lequel pourrait se confirmer dans les mois qui viennent à la faveur du fléchissement du dollar.

Mais si cela est un bon point pour la seule économie des Etats-Unis, cette dernière devra composer avec une conjoncture mondiale qui risque d'être morose si, estime la directrice générale du FMI Christine Lagarde, les pays ne redoublent pas d'efforts pour soutenir la croissance.

Aux valeurs, Allergan poursuit son décrochage et chute de près de 16%. Le département américain du Trésor a annoncé lundi de nouvelles mesures pour prévenir les opérations d'"inversion" fiscale, susceptibles de menacer son projet de fusion avec Pfizer, qui lui gagne 1%.

Le laboratoire pharmaceutique canadien Valeant Pharmaceuticals International au contraire bondit de près de 10%. Ce dernier, en difficulté, a annoncé mardi qu'une revue interne de ses pratiques comptables n'avait pas mis en lumière de nouveaux éléments nécessitant de retraiter encore les résultats.

Walt Disney perd près de 2%. Le groupe de médias et de loisirs a annoncé lundi soir que le directeur général adjoint Tom Staggs, qui était donné pour probable successeur du PDG Bob Iger, démissionnerait le 6 mai et quitterait l'entreprise à la fin de l'exercice fiscal, en septembre.

Twitter prend 2%, le réseau social ayant obtenu les droits de diffusion en ligne du match du jeudi soir de la NFL, le championnat de football américain.

* Pour les valeurs à suivre, cliquez sur

(Yashaswini Swamynathan et Abhiram Nandakumar à Bangalore, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Véronique Tison)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant