Wall Street clôture à nouveaux records avec la pharmacie

le
0
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS

par Caroline Valetkevitch

NEW YORK (Reuters) - La Bourse de New York a terminé en hausse mardi, à de nouveaux records de clôture pour les indices Dow Jones et Standard & Poor's 500, soutenue notamment par le secteur de la santé avec le rachat d'Allergan jugé positif pour Actavis.

Les marchés actions dans le monde ont également été portés tout au long de la journée par le report d'une nouvelle hausse de la TVA au Japon et l'annonce d'élections anticipées le mois prochain, un scrutin qui pourraient donner un nouvel élan à la politique de relance de Tokyo, au lendemain de la confirmation de la rechute en récession de l'archipel.

Le yen est passé sous le seuil de 117 pour un dollar pour la première fois depuis octobre 2007 mais l'euro s'est raffermi face au billet vert, porté par la hausse de l'indice Zew du sentiment des investisseurs en Allemagne.

A Wall Street, l'indice Dow Jones a gagné 40,07 points, soit 0,23%, à 17.687,82, le S&P-500 a avancé de 10,48 points, soit 0,51% à 2.051,80 et le Nasdaq Composite a pris 31,44 points, soit 0,67% à 4.702,44. Le S&P a progressé au cours de huit des neuf dernières séances mais dans de faibles volumes et avec une amplitude limitée à chaque fois.

Actavis, Gilead, Celgene et d'autres sociétés de biotechnologie ont figuré parmi les plus fortes hausses du S&P 500, au lendemain de l'annonce que le groupe pharmaceutique Allergan, surtout connu pour le Botox, a accepté une offre de rachat d'Actavis pour 66 milliards de dollars, barrant définitivement la route à l'OPA hostile du canadien Valeant.

L'indice des biotechs du Nasdaq a pris 2,11% et le S&P sectoriel de la santé 1,58%, avec des gains de 8,74% pour Actavis, soutenu par des notes favorables d'analystes financiers, de 3,26% pour Gilead et de 2,32% pour Celgene.

FUSIONS ET ACQUISITIONS

"Il y a plus de marge de manoeuvre pour les fusions et acquisitions. Les sociétés cherchent des zones de croissance", dit Bruce Zaro (Bolton Global Asset Management). "Les valeurs du secteur pharmaceutique se portent bien mais elle ne sont pas recherchées cette fois pour leur caractère défensif (...)."

La tendance à New York a également été soutenue par la publication d'un indice des prix à la production aux Etats-Unis en hausse de 0,2% en octobre, alors que le consensus Reuters le donnait en recul de 0,1%, un chiffre qui ne remet pas en cause le scénario d'une inflation toujours faible.

Home Depot, leader mondial des magasins de bricolage et d'aménagement intérieur, a perdu 2,09% après ses résultats, occultés par les inquiétudes sur le coût du vol de données confidentielles dont le groupe a été victime.

Le groupe d'équipements médicaux Medtronic a gagné 4,74% après l'annonce d'un bénéfice trimestriel conforme aux attentes. Medtronic s'est par ailleurs déclaré confiant sur le rachat de Covidien, une opération de 42,9 milliards de dollars qu'il prévoit de boucler début 2015.

La société immobilière Store Capital, qui possède 700 actifs répartis sur l'ensemble des Etats-Unis, a pris 5,4% pour son premier jour de cotation, dans des volumes étoffés.

La compagnie aérienne à bas coût Virgin America a encore bondi de 13,37%, poursuivant le rally du titre constaté depuis son introduction en Bourse vendredi.

Par ailleurs, Sunedison et sa filiale Terraform Power se sont envolés respectivement de 29,32% et 26,74% après avoir annoncé lundi soir le rachat du spécialiste de l'énergie éolienne First Wind pour 2,4 milliards de dollars.

Les cours du pétrole ont poursuivi leur baisse, les intervenants semblant vouloir éprouver la capacité de l'Opep à soutenir les cours avant la réunion ministérielle du 27 novembre à Vienne, en dépit de l'annonce que la Russie et le Venezuela ont évoqué la possibilité d'une action concertée.

(Juliette Rouillon pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant