Wall Street alourdie par les valeurs de l'énergie

le , mis à jour le
0
    * Perte de 0,66% pour le Dow, de 0,7% pour le S&P, de 0,8% 
pour le Nasdaq 
    * La chute de l'or noir plombe la Bourse et dope les 
Treasuries 
 
 (Répétition sans changement d'une dépêche transmise lundi soir) 
    par Tanya Agrawal et Sinead Carew 
    NEW YORK, 8 décembre (Reuters) - Wall Street a terminé en 
baisse lundi, affectée par le recul des valeurs de l'énergie, 
avec des cours pétroliers tombés à un plus bas de près de sept 
ans, poussant l'indice S&P de l'énergie à accuser sa perte la 
plus élevée depuis fin août. 
    Les trois grands indices américains sont toutefois parvenu à 
réduire leurs pertes en fin de séance. 
    Les pays de l'Opep n'ont pas réussi vendredi à s'accorder 
sur un plafond de production, en raison notamment du retour 
attendu de l'Iran sur le marché mondial avec la levée des 
sanctions occidentales, une indécision que le brut paye au prix 
fort, d'autant que le dollar est en forme.  ID:nL8N13T2WH  
    L'indice S&P de l'énergie  .SPNY  a laissé 3,67%, de loin la 
plus forte perte des 10 grands indices sectoriels de l'indice 
S&P-500, après avoir perdu jusqu'à 5% en séance. Exxon Mobil 
 XOM.N  et Chevron  CVX.N  ont cédé respectivement 2,6% et 2,7%, 
plus fortes baisse de l'indice S&P-500. 
    L'indice Dow Jones  .DJI  a perdu 117,12 points (0,66%) à 
17.730,51, tandis que l'indice S&P-500  .SPX  a cédé 14,62 
points (0,70%) à 2.077,07 et que le Nasdaq Composite  .IXIC  
laissait 40,46 points (0,79%) à 5.101,81.  
    "Les ventes effrénées de la matinée ont fini par s'épuiser 
et il semble qu'on était allé un peu trop loin vers le bas", 
commente Stephen Massocca (Wedbush Equity Management). "Le 
pétrole restera à des prix ridiculement bas pendant très 
longtemps". 
    La nouvelle chute de l'or noir a également affecté l'indice 
S&P des ressources naturelles  .SPLRCM  qui a cédé 1,8%, sa plus 
forte perte en plus de trois semaines. 
    Les investisseurs sont également circonspects, la solide 
statistique de l'emploi de novembre ne faisant qu'appuyer la 
probabilité d'une hausse des taux directeurs de la Réserve 
fédérale la semaine prochaine.  
    "Tout le monde sait qu'elle relèvera les taux et l'attente 
est souvent pire que la sanction", commente Matt Lloyd (Advisors 
Asset Management), observant que ce contexte a également 
contribué à la glissade de ce lundi. "Si le courant acheteur 
n'est pas intense, la moindre pression à la vente l'emporte". 
    Cette perspective est un soutien puissant pour un dollar qui 
avait perdu 3% contre l'euro jeudi dernier, les mesures de la 
Banque centrale européenne (BCE) n'ayant pas été jugées 
suffisamment accommodantes.  
    L'avancée du dollar a été toutefois freinée par la baisse 
des rendements des Treasuries, ces derniers ayant précisément 
profité du fléchissement boursier. Leurs échéances les plus 
longues ont également tiré parti des désagréments du marché 
pétrolier et de leur caractère désinflationniste. 
    La baisse des cours pétroliers fait le bonheur de certains 
compartiments de la cote; ainsi l'indice S&P des compagnies 
aériennes  .SPCOMALI  progresse de 2,3% à son meilleur niveau 
depuis janvier.   
    Aux valeurs, Office Depot  ODP.O  et Staples  SPLS.O  
chutent de 15,7% et 13,8% respectivement, la Commission fédérale 
du commerce des Etats-Unis (FTC) ayant annoncé lundi avoir 
déposé un recours contre le projet d'acquisition du premier par 
le second. (ID:nL8N13W477] 
    A l'inverse, Keurig Green Mountain  GMCR.O  est monté en 
flèche, gagnant 72% à 88,89 dollars. Le spécialiste américain 
des machines à café à dosettes a annoncé qu'il allait être 
racheté par un groupe d'investisseurs emmené par l'allemand JAB 
Holding pour environ 14 milliards de dollars.  ID:nL8N13W2YR    
    Le volume a été de quelque 7,4 milliards de titres échangés 
contre une moyenne de 6,9 milliards sur les 20 dernières 
séances, selon des données de Reuters. On dénombre 2.483 baisses 
contre 611 hausses sur le Nyse et 2.186 baisses pour 654 hausses 
sur le Nasdaq.          
 
 (Wilfrid Exbrayat pour le service français) 
  
 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant