Wall Street a progressé avec les valeurs énergétiques

le
0
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS

par Ryan Vlastelica

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a terminé en légère hausse vendredi, portée par la bonne tenue des valeurs énergétiques dans un contexte de bond des cours du brut, mais les gains du jour ne permettent pas au S&P 500 de finir la semaine dans le vert.

Cet indice, qui sert de référence aux gérants de fonds, a accusé une baisse hebdomadaire de 0,5%, interrompant ainsi une série de cinq semaines consécutives de progression. Cependant, depuis le début de l'année, il gagne quelque 11%. Par rapport à un creux d'octobre, son avancée est de plus de 25%.

L'indice Dow Jones des 30 industrielles a gagné 0,27%, soit 34,59 points, à 13.080,73. Le S&P-500, plus large, a pris 4,33 points, soit 0,31%, à 1.397,11. Le Nasdaq Composite a avancé de son côté de 4,60 points (+0,15%) à 3.067,92.

Sur la semaine, le Dow Jones a cédé 1,1% tandis que le Nasdaq a enregistré une gain de 0,4%.

Malgré l'amplitude du cycle haussier qui porte Wall Street depuis plusieurs mois, la plupart des intervenants de marché ne pensent pas que le recul de cette semaine est le prélude à un repli plus prononcé.

Ils pensent au contraire que la place boursière américaine devrait bénéficier la semaine prochaine des nettoyages de portefeuilles de fin de trimestre, qui voient généralement les gérants de fonds troquer les actions ayant sous-performé contre celles qui ont fait mieux que le marché.

"De manière générale, les gens sont bien disposés vis à vis des actions. Ils sont prêts à entrer sur le marché dès qu'il y a un léger repli", a déclaré Michael Matousek, courtier chez Global Investors.

La hausse du jour a notamment été le fait du compartiment pétrolier, l'indice sectoriel ayant gagné 0,96%.

Ceci s'explique essentiellement par le bond de 1,5% des cours du brut après des informations disant que les exportations de pétrole iranien avaient chuté en mars, le durcissement des sanctions occidentales à l'encontre de Téhéran ayant conduit certains clients à cesser ou diminuer leurs achats de brut iranien.

Les valeurs liées aux matières premières ont de leur côté été soutenues par le bons résultats du premier producteur de cuivre Codelco. L'indice du secteur a pris 0,98%.

Les ventes de logements neufs ont reculé de 1,6% en février pour revenir à 313.000 en rythme annualisé, a annoncé le département du Commerce, qui a révisé à la baisse les statistiques de janvier, à 318.000 contre 321.000 annoncé initialement. Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient 325.000 ventes.

Cet indicateur a plombé les valeurs immobilières, l'indice du secteur PHLX a cédé 0,57%. L'action KB Home a reculé de 8,45% à 10,29 dollars après que le numéro cinq de la construction de maisons individuelles aux Etats-Unis a fait état d'un creusement de ses pertes au premier trimestre.

Le titre Monster Worldwide a pris 7,69% à 10,22 dollars après que l'agence d'offre d'emplois en ligne, qui affiche une capitalisation boursière d'environ un milliard de dollars, s'est dit prête à céder tout ou partie de son capital.

Nike a fait état jeudi soir d'un bénéfice supérieur aux attentes au titre du troisième trimestre de son exercice décalé et d'une hausse de ses commandes futures.

Mais le titre de l'équipementier sportif a terminé en baisse de 3,22% à 107,42 dollars.

Benoit Van Overstraeten pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant