Wall Street a profité du pétrole, Intel a pesé

le , mis à jour à 22:50
0
WALL STREET FINIT LÉGÈREMENT EN HAUSSE
WALL STREET FINIT LÉGÈREMENT EN HAUSSE

par Chuck Mikolajczak

NEW YORK (Reuters) - La Bourse de New York a fini en légère hausse mercredi, enchaînant sa deuxième séance de progression de suite, à la faveur à la fois de la bonne tenue du compartiment énergétique dans un contexte de bond des cours du pétrole et des gains des valeurs financières, dopées par les résultats de Morgan Stanley.

L'indice Dow Jones a gagné 0,22%, soit 40,68 points, à 18.202,62. Le S&P-500, plus large, a pris 4,69 points, soit 0,22%, à 2.144,29. Le Nasdaq Composite a avancé de son côté de 2,58 points (+0,05%) à 5.246,41.

Les cours du pétrole ont progressé de quelque 2%, le brut léger américain atteignant même en séance un pic de 15 mois à 51,93 dollars, portés par des données de l'Agence américaine d'information sur l'Energie (EIA) montrant une baisse inattendue des stocks de brut aux Etats-Unis la semaine dernière.

De ce fait, l'indice S&P regroupant les valeurs énergétique a gagné 1,36%, affichant la meilleure performance sectorielle.

Dans le secteur, le titre Halliburton a bondi de 4,25% à 49,07 dollars après que le numéro mondial des services pétroliers a annoncé un bénéfice trimestriel inattendu grâce notamment à des réductions de coûts.

Le compartiment financier a progressé de 0,84%, grâce notamment à Morgan Stanley, dont l'action a pris 1,89% à 32,93 dollars à la suite de l'annonce par la banque d'affaires d'un bénéfice trimestriel meilleur qu'attendu.

Seul gros bémol dans ces annonces de résultats et de prévisions, Intel a déçu les investisseurs avec sa projection de chiffre d'affaires pour les trois derniers mois de l'année.

L'action du numéro un mondial des semi-conducteurs a ainsi terminé en repli de 5,93% à 35,51 dollars, ce qui a freiné la hausse des trois indices de Wall Street, en particulier celle du Nasdaq.

80% DES ENTREPRISES QUI ONT PUBLIÉ ONT FAIT MIEUX QUE PRÉVU

Sur les 70 composantes du S&P 500 qui avaient publié leurs résultats avant l'ouverture de la Bourse ce mercredi, quelque 80% ont fait mieux que prévu en termes de résultats.

Les analystes voient désormais les bénéfices des entreprises croître de 0,5% en moyenne au troisième trimestre, qui marquerait ainsi une première croissance en cinq trimestres, selon des données Thomson Reuters I/B/E/S.

"S'agissant des résultats, nous avons passé un creux, nous allons en voir de meilleurs (...)", a noté Jeff Kravetz, directeur des investissements chez Private Client Reserve.

Du côté des indicateurs macro-économiques, le département du Commerce a annoncé dans la journée que les mises en chantier étaient tombées en septembre à un creux de 18 mois, tout en disant que la tendance était restée robuste pour les maisons individuelles.

Dans une autre photographie en demi-teinte de la conjoncture américaine, la Réserve fédérale a fait état d'une certaine pression à la hausse sur les salaires en septembre et au début du mois d'octobre aux Etats-Unis, ajoutant toutefois que cela n'empêchait pas l'augmentation des rémunérations dans leur ensemble de rester modeste.

(Benoit Van Overstraeten pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant