Wall Street a pâti du pétrole et de la Fed

le
0
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS

par Edward Krudy

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a reculé de quelque 1% mercredi, sous le double coup d'un recul des valeurs énergétiques dans le sillage du net repli des cours du pétrole et de propos de la Réserve fédérale disant que le programme d'assouplissement quantitatif en cours pourrait être stoppé avant qu'il ait atteint des objectifs.

L'indice Dow Jones des 30 industrielles a cédé 0,77%, soit 108,13 points, à 13.927,54. Le S&P-500, plus large, a perdu 18,99 points, soit 1,24%, à 1.511,95. Le Nasdaq Composite a reculé de son côté de 49,19 points (-1,53%) à 3.164,41.

Le S&P 500, indice de référence des gérants de fonds, a ainsi accusé son recul le plus marqué en pourcentage depuis le 14 novembre. Mais il reste en hausse de quelque 7% depuis le début de l'année et il n'est pas exclu qu'il termine la semaine sur une huitième progression hebdomadaire consécutive.

Outre des facteurs concrets expliquant la baisse du jour, les investisseurs n'ont pas trouvé de réelles raisons de continuer à acheter des actions alors que Wall Street reste non loin d'un plus haut de quelque cinq ans.

"Le marché semble fatigué et apathique et les investisseurs sont enclins à prendre leurs bénéfices maintenant avant que le cycle de hausse ne s'arrête", a dit Matt McCormick, gérant chez Bahl & Gaynor.

La Réserve fédérale américaine pourrait devoir ralentir le rythme de ses rachats d'actifs, voire les interrompre, avant que les objectifs en matière d'emploi qui ont été assignés à ce programme soient atteints, apprend-on dans le compte-rendu de la dernière réunion de politique monétaire de la Fed.

"Wall Street voudrait entendre que la Fed continuera d'acheter des titres obligataires à un horizon indéfini. Comme elle vient de dire que le "QE3" pourrait s'arrêter plus vite que prévu, elle crée des incertitudes, ce dont ont horreur les intervenants de marché", a déclaré Todd Schoenberger, analyste chez Landcolt Capital.

Les cours du pétrole ont reculé de plus de 2% dans le cadre de dégagements massifs dans les matières premières en général à la suite de rumeurs de marché disant qu'un fonds spéculatif était contraint de liquider d'importantes positions.

L'action Newfield Exploration a plongé de 9,34% à 24,75 dollars et le titre Devon Energy de 6,60% à 56,57 dollars après que les deux entreprises ont annoncé une perte trimestrielle.

Le compartiment immobilier a de son côté souffert de la chute de l'action Toll Brothers, qui a perdu 9,05% à 33,56 dollars après que le constructeur de maisons individuelles a annoncé des résultats inférieurs aux attentes.

L'indice sectoriel a reculé de 6,71%, également affecté par la baisse des mises en chantier en janvier aux Etats-Unis, même si ceci était attendu après un mois de décembre jugé exceptionnel.

Le titre Office Depot a dégringolé de 16,73% à 4,18 dollars et celui d'OfficeMax de 7,0% après que les groupes d'articles de bureau ont officialisé leur projet de fusion.

Contre la tendance, l'action Boeing a gagné 0,17% à 74,78 dollars à la suite de propos tenus à Reuters par une source aéronautique disant que l'avionneur avait trouvé le moyen de résoudre les problèmes des batterie lithium-ion de son 787 Dreamliner.

Benoit Van Overstraeten pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant