Wall Street a pâti des craintes de récession en Europe

le
0

* Recul de l'euro en raison de la crise de la dette

* Craintes de récession en Europe avec la baisse de la production industrielle

* Boeing a gagné plus de 1,5% grâce à une commande record d'Emirates

par Caroline Valetkevitch

NEW YORK, 14 novembre (Reuters) - Wall Street a terminé en baisse de plus de 0,5% lundi, les craintes d'une récession en Europe suscitées par un indicateur macro-économique venant se rajouter aux inquiétudes concernant la crise de la dette de la zone euro.

L'optimisme qui avait prévalu après la formation de nouveaux gouvernements en Grèce et en Italie chargés de juguler de remettre les comptes de ces pays dans le bon sens a finalement cédé le pas à la prudence des investisseurs, qui estiment que l'arrivée de nouvelles équipes au pouvoir ne résoud pas la crise.

L'indice Dow Jones des 30 industrielles .DJI a cédé 0,61%, soit 74,70 points, à 12.078,98 Le S&P-500 .SPX , plus large, a perdu 12,06 points, soit 0,95%, à 1.251,79. Le Nasdaq Composite

.IXIC a reculé de son côté de 21,53 points (-0,80%) à 2.657,22.

Sur l'ensemble de la semaine dernière, malgré le vent de panique qui avait saisi les marchés mercredi, le S&P avait finalement progressé avec la mise en place de nouveaux dirigeants à Rome et à Athènes.

La production industrielle a moins baissé que prévu dans la zone euro en septembre mais elle n'en laisse pas moins augurer une forte contraction de l'activité industrielle en fin d'année et une récession probable en Europe. (voir ID:nL6E7M41I2 )

Evoluant de pair avec les marchés boursiers depuis un certain temps, l'euro a cédé du terrain face au dollar, en raison de cette statistique mais aussi à la suite du rendement record de 6,29% atteint pour une adjudications d'obligations souveraines à cinq ans. ID:nL5E7ME2HI

La mise en place de gouvernements d'unité en Italie et en Grèce était nécessaire "pour éviter un effondrement, mais de nombreuses questions restent en suspens", a déclaré Mark McCormick, analyste technique changes chez Brown Brothers Harriman.

Comme en Europe, les valeurs financières ont été les plus touchées par le retour du pessimisme des acteurs du marché, l'indice sectoriel S&P .GSPF reculant de 2,03%.

Le titre Boeing BA.N a permis de limiter les pertes du Dow Jones, avec un gain de 1,52% à 67,94 dollars, après que le constructeur aéronautique a annoncé dimanche une commande record de 50 avions de la part d'Emirates à l'occasion du salon de l'aéronautique de Dubaï. ID:nL5E7MD0DQ

Bank of America BAC.N a cédé 2,58% à 6,05 dollars après avoir annoncé la vente de 10,4 milliards d'actions China Construction Bank, une opération qui doit lui permettre de réaliser une plus value d'environ 2,9 milliards de dollars et de renforcer son ratio de fonds propres durs. ID:nL5E7ME2EP

IBM IBM.N a vu son action terminer à un niveau inchangé (-0,016%) malgré l'annonce faite par Berkshire Hathaway

BRKa.N , la holding dirigée par Warrenn Buffett, qu'elle avait acquis sur les huit derniers mois pour près de 11 milliards de dollars de titres du géant technologique, devenant, avec 5,5% du capital, le possible plus gros actionnaire du groupe.

(Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par)


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant