Wall Street a finalement reculé dans des volumes étroits

le
0

* Volatilité attendue avant les chiffres de l'emploi programmés vendredi

* Hausse de Ford et de GM après les ventes de voitures de juin

* Dudley se montre une nouvelle fois rassurant sur le QE3

par Alison Griswold

NEW YORK, 2 juillet (Reuters) - Wall Street a finalement terminé en légère baisse mardi après avoir passé une bonne partie de la séance en territoire positif à la faveur d'une bonne tenue des ventes de nouvelles voitures en juin et d'un apaisement des craintes concernant les intentions de la Réserve fédérale.

L'indice Dow Jones des 30 industrielles .DJI a cédé 0,28%, soit 42,55 points, à 14.932,41. Le S&P-500 .SPX , plus large, a perdu 0,88 point, soit -0,05%, à 1.614,08. Le Nasdaq Composite

.IXIC a reculé de son côté de 1,09 point (-0,03%) à 3.433,40.

Le S&P 500, indice de référence des gérants de fonds, a gagné jusqu'à près de 0,6% en séance avant de buter sur sa moyenne mobile à 50 jours. Les analystes financiers ont noté que l'étroitesse du volume des échanges rendait le marché volatile.

"Nous nous retrouvons dans un marché vraiment faible (en termes de volumes) donc il ne faut pas grand-chose pour aller dans un sens ou dans l'autre (...)", a déclaré Dave Chojnacki, analyste technique chez Street One Financial.

Et les volumes des échanges devraient encore aller en diminuant mercredi, avec la fermeture anticipée de Wall Street la veille de l'Independence Day du 4 juillet, jour férié aux Etats-Unis.

Et, après plus de 24 heures de fermeture de la place boursière américaine, les intervenants de marché auront à digérer vendredi les chiffres de l'emploi du mois de juin, une des statistiques les plus attendues par les investisseurs surtout quand l'état du marché du travail conditionne grandement le maintien ou non des mesures de soutien de la Fed à l'activité économique.

Les économistes interrogés par Reuters anticipent 165.000 créations d'emplois le mois dernier et un taux de chômage revenu à 7,5% - niveau encore assez éloigné de l'objectif de 6,5% fixé par la Fed.

Cette dernière, via la voix de son président Ben Bernanke, a secoué les places financières mondiales il y a deux semaines lorsqu'elle a dit qu'elle pourrait commencer à revoir à la baisse son programme de rachats d'actifs plus tard cette année avant d'y mettre un terme vers la mi-2014. (voir

ID:nL5N0EV484 )

Depuis, certains responsables de la Fed, au premier chef William Dudley, président de la Fed de New York, ont minimisé l'importance de ce calendrier, disant que ce qui guidait avant tout l'action de la Fed c'était l'état de l'économie.

William Dudley a encore dit plus tôt dans la journée qu'il n'était pas exclu que la Fed décide de relever le rythme de ses rachats d'actifs obligataires - actuellement de 85 milliards d'euros - dans l'hypothèse, certes improbable, où la conjoncture devait brutalement se détériorer aux Etats-Unis. ID:nL5N0F83P4

De ce fait, Wall Street s'est stabilisé et le S&P 500 reste peu éloigné (3,3%) de son record de clôture de 1.669,16 points inscrit le 16 mai.

Du côté des valeurs, le compartiment automobile s'est distingué après que les immatriculations de voitures neuves ont atteint en juin un pic depuis la fin 2007, Ford F.N et General Motors GM.N affichant notamment des ventes supérieures aux attentes.

Le titre Ford a gagné 2,80% à 16,18 dollars et l'action GM 0,29% à 34,10 dollars.

L'action Constellation Brands STZ.N a en revanche reculé de 3,57% à 51,25 dollars après que le groupe de vins et de spiritueux a annoncé des résultats moins bons que prévu.

Après avoir bondi de plus de 51% lundi, l'action Onyx Pharmaceuticals ONXX.O a encore pris 3,24% à 135,58 dollars, le groupe pharmaceutique étant convoité par nombre de grands noms du secteur.

(Benoit Van Overstraeten pour le service français)

 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant