Wall Street a chuté avec le secteur technologique

le , mis à jour à 23:00
0
    * Le Dow a perdu 1,29%, le S&P 1,85% et le Nasdaq 3,25% 
    * Plus bas niveau de clôture du Nasdaq depuis octobre 2014 
    * Sur l'ensemble de la semaine, le Dow a cédé 1,59%, le S&P 
500 3,11% et le Nasdaq 5,44% 
    * Chute du secteur technologique, le titre LinkedIn 
abandonne 43,6% 
    * Taux de chômage au plus bas depuis huit ans 
 
 (Actualisé avec précisions, marché obligataire) 
    par Caroline Valetkevitch 
    NEW YORK, 5 février (Reuters) - La Bourse de New York a fini 
en très forte baisse vendredi, sous le coup à la fois d'un 
effondrement des cours de plusieurs valeurs technologiques, 
LinkedIn  LNKD.N  en tête, à la suite de prévisions jugées 
décevantes et de la perspective d'une nouvelle hausse des taux 
après les chiffres de l'emploi. 
    L'indice Dow Jones  .DJI  a cédé 1,29%, soit 211,75 points, 
à 16.204,83. Le S&P-500  .SPX , plus large, a perdu 35,43 
points, soit 1,85%, à 1.880,02. Le Nasdaq Composite  .IXIC , à 
forte pondération technologique, a plongé de son côté de 146,42 
points (-3,25%) à 4.363,14. 
    Ce dernier est ainsi tombé à son plus bas niveau de clôture 
depuis octobre 2014 
    Sur l'ensemble de la semaine, le Dow a perdu 1,59%, le S&P 
3,11% et la Nasdaq 5,44%, les trois indices interrompant ainsi 
une série de deux hausses hebdomadaires de suite. 
    Depuis le début de l'année, le Dow Jones accuse un repli de 
7,00%, après -2,23% en 2015, le S&P 500 perd 8,02% (après -0,73% 
en 2015) et le Nasdaq 12,87% (+5,73% en 2015) 
    Les créations d'emploi, ressorties à 151.000, ont ralenti 
plus fortement que prévu en janvier aux Etats-Unis, mais la 
hausse des salaires et un taux de chômage au plus bas depuis 
huit ans semblent témoigner d'une vigueur persistante du marché 
du travail.  ID:nL8N15K3FH  
    Le taux de chômage est descendu à 4,9%, un creux depuis 
février 2008, et le salaire horaire moyen a augmenté de 0,5%. 
Les économistes interrogés par Reuters s'attendaient en moyenne 
à 190.000 créations d'emploi, à un taux de chômage stable à 5% 
et à une hausse du salaire moyen de 0,3%. 
    "Les marchés peuvent y voir un signe qu'il est trop tôt pour 
écarter définitivement une hausse de taux en mars de la part de 
la Réserve fédérale", a réagi Mohamed El-Erian, économiste chez 
Allianz. 
    Signe du sentiment qu'un tour de vis monétaire n'est pas 
exclu le mois prochain, lors de la prochaine réunion de la Fed, 
le dollar a repris des couleurs après deux séances de baisse, 
gagnant 0,5% face à un panier de devises internationales. 
    A la suite des données de l'emploi, l'hypothèse d'un 
relèvement des taux d'intérêt de la Réserve fédérale cette année 
est d'ailleurs jugée bien plus probable par intervenants des 
marchés financiers.  ID:nL8N15K3C4  
       
    RECHUTE DES COURS DU PÉTROLE 
    L'indice S&P regroupant les valeurs technologiques  .SPLRCT  
a subi la plus forte baisse du jour, avec un recul de 3,35%. 
    L'action LinkedIn a chuté de 43,6% au lendemain de 
prévisions de chiffre d'affaires et de bénéfice inférieures aux 
estimations des analystes pour le trimestre en cours. 
 ID:nL8N15K44Z  
    Le titre Tableau Software  DATA.N  a abandonné 49,4% après 
que l'éditeur de logiciels spécialisés dans la visualisation des 
données a, comme le réseau social, annoncé jeudi des prévisions 
inférieures aux attentes. 
    "Le secteur technologique a déjà connu ce type de 
conséquences liées à une déception. Quand cela arrive, cela 
amène à s'interroger sur les valorisations de toutes les actions 
aux multiples élevés", a estimé Art Hogan, chargé de la 
stratégie chez Wunderlich Securities. 
    Ainsi d'autres grands noms du secteur n'ont pas résisté à la 
vague baissière, tels Amazon.com  AMZN.O  (-6,4%), Facebook 
 FB.O  (-5,8%), Apple  AAPL.O  (-2,7%) ou encore Microsoft 
 MSFT.O  (-3,5%). 
    Dans le secteur des médias, le titre News Corp  NWSA.O  a 
perdu 9,1% à 11,10 dollars après que le groupe de presse 
contrôlé par le magnat Rupert Murdoch a annoncé jeudi une baisse 
de son chiffre d'affaires pour le quatrième trimestre 
consécutif.  ID:nL8N15J5XO  
    Le compartiment pétrolier a de son côté souffert de la 
rechute des cours du brut, qui, comme Wall Street, a accusé une 
baisse hebdomadaire après deux semaines de gains. Sur la seule 
séance de vendredi, le brut léger américain a perdu plus de 2%. 
    L'indice S&P regroupant les valeurs énergétiques  .SPLRCEN  
a cédé 2,03%. 
    Sur le marché obligataire, le prix des emprunts du Trésor à 
10 ans a augmenté de 0,2%, le rendement s'établissant à 1,8374%, 
ce qui représente une baisse de 10 points de base par rapport à 
son niveau en tout début de mois. 
 
 (Benoit Van Overstraeten pour le service français) 
  
 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant