Wall St portée par l'anticipation de taux inchangés en septembre

le , mis à jour à 00:04
0
    * Le Dow gagne 0,25%, le S&P 500 prend 0,3% et le Nasdaq 
Composite 0,5% 
    * Les chances de voir la Fed relever en septembre revues à 
la baisse après l'ISM des services 
    * Plusieurs opérations de fusions & acquisitions dans le 
secteur pétrolier 
 
 (Actualisé avec d'autres actifs financiers) 
    par Caroline Valetkevitch 
    NEW YORK, 6 septembre (Reuters) - La Bourse de New York a 
fini en légère hausse mardi, commençant ainsi la semaine sur une 
note positive après être restée fermée la veille pour cause de 
Labor Day aux Etats-Unis, à la faveur du sentiment qu'une hausse 
des taux d'intérêt imminente est exclue au vu de l'indicateur du 
jour. 
    L'indice Dow Jones  .DJI  a gagné 0,25%, soit 46,16 points, 
à 18.538,12. Le S&P-500  .SPX , plus large, a pris 6,50 points, 
soit 0,3%, à 2.186,48. Et le Nasdaq Composite  .IXIC  a avancé 
de son côté de 26,01 points (+0,5%) à 5.275,91. 
    Selon, les résultats de l'enquête mensuelle de l'Institute 
for Supply Management (ISM), la croissance du secteur des 
services aux Etats-Unis a ralenti nettement plus que prévu en 
août pour tomber à son rythme le moins soutenu depuis février 
2010.   
    Selon le "Fedwatch" de CME Group, les chances estimées de 
voir la Réserve fédérale relever ses taux plus tard dans le mois 
son tombées à 15%, contre 21% juste avant la publication de cet 
indicateur. 
    S'agissant d'un tour de vis monétaire en décembre, cet 
instrument de mesure l'évalue désormais à 46,9% contre 50,6% 
précédemment. 
    Les perspectives amoindries d'une hausse des taux d'intérêt 
ont pesé sur le dollar, qui a perdu plus de 1% face à un panier 
de devises internationales  .DXY . 
    De son côté, le prix des emprunts à 10 ans du Trésor 
américain a gagné près de 0,6%, le marché obligataire étant 
souvent recherché en cas d'indicateur économique inférieur aux 
attentes. 
    De l'avis des analystes, sous réserve que la conjoncture 
économique ne se détériore pas trop, le marché actions tire 
parti d'un environnement de taux ultra-bas - c'est d'ailleurs 
son principal moteur de croissance depuis la crise financière de 
2007-2009. 
    L'indice S&P regroupant les valeurs financières  .SPSY , un 
secteur qui préfèrerait lui voir les taux être relevés, a reculé 
de 0,23%, accusant l'une des plus fortes baisses de la séance. 
     
    BONNE TENUE DU SECTEUR PÉTROLIER 
    Le secteur de l'énergie  .SPNY  (+1,52%) a de son côté 
enregistré la plus forte hausse, en raison surtout de l'annonce 
plusieurs opérations de fusions & acquisitions. 
    Enbridge  ENB.TO , le premier opérateur d'oléoducs au 
Canada, a ainsi annoncé l'acquisition de l'américain Spectra 
Energy  SE.N  dans le cadre d'un échange d'actions qui le 
valorise à 37 milliards de dollars canadiens (28 milliards de 
dollars US ou 26 milliards d'euros).   
    Le titre Spectra Energy a signé la plus forte hausse du S&P 
500, avec un gain de 13,42%. 
    La deuxième progression la plus prononcée de l'indice est à 
mettre à l'actif de l'action EOG Resources  EOG.N , avec un gain 
de 6,66%, après que le groupe énergétique a annoncé le rachat de 
Yates Petroleum, un groupe non coté, pour 2,5 milliards de 
dollars en actions et en numéraire. 
    EOG est le dernier acteur du secteur en date à acquérir de 
la superficie dans le Bassin permien, à cheval sur la Texas et 
le Nouveau Mexique, où sont situés les meilleurs champs en 
termes de coûts. 
    Le secteur pétrolier a peut-être également bénéficié de la 
hausse de près de 1% des cours du brut léger américain  CLc1 . 
Le Brent  LCOc1  a de son côté perdu quelque 0,6% en raison des 
espoirs déçus de voir se dessiner rapidement un accord de gel de 
la production du pétrole entre pays producteurs. 
    Toujours dans le domaine des fusions & acquisitions, le 
fabricant de camions Navistar  NAV.N  a vu son action bondir de 
40,65% après que Volkswagen  VOWG_p.DE  a annoncé entrer à 
hauteur de 16,6% dans le capital du groupe dans le cadre d'un 
accord de coopération.   
    Quelque 6,6 milliards de titres ont été échanges ce mardi 
sur la place boursière américaine, un niveau supérieur à la 
moyenne de 6,0 milliards des 20 dernières séances, selon des 
données Thomson Reuters. 
 
 (Benoit Van Overstraeten pour le service français) 
  
 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant