Wall St finit en baisse malgré un bon démarrage du shopping

le
0

* Pire semaine du S&P en 2 mois

* S&P a déclassé la Belgique

NEW YORK, 25 novembre (Reuters) - Wall Street affichait sept semaines de pertes d'affilée vendredi, au terme de sa pire semaine en deux mois, l'absence de solution crédible à la crise de la dette européenne tenant les investisseurs éloignés des actifs à risque.

Wall Street a évolué en hausse durant la plus grande partie d'une séance écourtée, dans l'espoir que le "Black Friday", qui lance traditionnellement la période commerciale des fêtes de fin d'année, serait un soutien pour les grands noms de la distribution.

Mais à moins de 20 minutes de la clôture, les trois indices étaient dans le rouge, l'effet de la crise européenne étant passé par là.

"Le marché reste prudent, la médiocre adjudication allemande en milieu de semaine faisant craindre que la crise de la dette se propage au noyau dur de l'Europe", commente Frederic Ruffy, stratège de WhatsTrading.com.

De surcroît, Standard & Poor's a abaissé vendredi la note souveraine de la Belgique, ramenée de "AA+" à "AA" avec perspective négative, estimant que le secteur financier du pays risquait d'avoir besoin d'une nouvelle assistance. (voir

ID:nL5E7MP2X5 )

Les marchés étaient fermés hier pour Thanksgiving. Le "Black Friday" est traditionnellement l'un des jours les moins actifs à Wall Street. Le volume a de fait été faible, comme prévu, de trois milliards de titres.

L'indice S&P de la distribution .RLX , en hausse une bonne partie de la séance, finit sur une perte de 0,84%. Wal-Mart

WMT.N a pris tout de même 0,44% à 56,89 dollars.

L'indice Dow Jones .DJI perd 25,61 points (0,23%) à 11.231,94. Le S&P-500 .SPX lâche 3,12 points (0,27%) à 1.158,67. Le Nasdaq Composite .IXIC cède 18,50 points (0,75%) à 2.441,58.

Sur l'ensemble de la semaine, le Dow a perdu 4,8%, le S&P 4,7% et le Nasdaq 5,1%. C'est la plus forte perte hebdomadaire du S&P en deux mois. Ce dernier a rétrocédé près des deux tiers de ses gains d'octobre, le meilleur mois du marché en 20 ans.

"C'est difficile de dire qu'on a eu aujourd'hui une séance, vu qu'il n'y avait pratiquement personne", commente Kevin Kruzenski (KeyBanc Capital Markets).

"Le marché est survendu et certains fondent des espoir sur les fêtes de fin d'année mais le sentiment général reste faible. Ca ne m'étonnerait pas que le S&P teste les 1.150 la semaine prochaine, lorsque les traders seront revenus à leur desk".

(Wilfrid Exbrayat pour le service français)


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant