Wall St finit en baisse en raison d'un mauvais indice ISM

le
0

NEW YORK, 3 décembre (Reuters) - Wall Street n'a pu lundi poursuivre sur sa lancée haussière de la semaine précédente, terminant dans le rouge à la suite d'une mauvaise statistique industrielle américaine qui a contrebalancé un bon indicateur chinois.

Wall Street avait ouvert en hausse mais elle avait ensuite réduit la plus grande partie de ses gains en raison d'une contraction inattendue du secrteur manufacturier américain le mois dernier, avec l'activité au plus bas depuis plus de trois ans.

Celle-ci a été révélée par l'indice ISM, ressorti à 49,5 contrer 51,7 en octobre et 51,3 attendu. (voir ID:nEAPA30DL6 )

Cette statistique tombe d'autant plus mal que le marché devait déjà s'accommoder des incertitudes liées au "mur budgétaire".

A ce sujet, les négociations pour éviter de se fracasser sur ce mur l'an prochain semblent dans l'impasse, mais les habitués des joutes verbales à Washington jugent que les déclarations actuelles tiennent du "théâtre politicien" et qu'il n'y a pas encore matière à s'inquiéter. ID:nL5E8N39XD

"Les marchés ont eu tendance ces derniers temps à être plus optimistes que la situation réelle des négociations ne donnait lieu à l'être et il se peut qu'il remette les pieds sur terre", commente toutefois David Carter (Lenox Wealth Advisors).

Avant cela, un autre indice manufacturier, celui de HSBC, révélait que le secteur manufacturier avait renoué avec la croissance pour la première fois en 13 mois en novembre.

ID:nL5E8N254J

Sur le front européen, les nouvelles sont plutôt allées dans le sens d'un soutien au marché.

La Grèce a dévoilé lundi les modalités d'un plan de rachat d'obligations d'Etat de 10 milliards d'euros destiné à réduire l'encours de sa dette publique en profitant de la baisse de la valeur des titres, tandis que l'Espagne a déposé une demande d'aide de 39,5 milliards d'euros pour son secteur bancaire afin de recapitaliser les établissements de crédit dont la santé a été mise à mal par l'explosion de la bulle immobilière.

ID:nL5E8N343J et ID:nL5E8N3HZR

L'indice Dow Jones .DJI perd 59,98 points (0,46%) à 12.965,60. Le S&P-500 .SPX abandonne 6,72 points (0,47%) à 1.409,48. Le Nasdaq Composite .IXIC cède 8,04 points (0,27%) à 3.002,20.

L'indice S&P est brièvement monté au-dessus de sa moyenne mobile de 50 jours autour de 1.420, niveau qu'il n'avait plus franchi depuis le 22 octobre et qui est à présent une importante barre de résistance. L'indice a gagné 8% depuis la fin mai. Novembre a été son cinquième mois positif sur les six derniers écoulés.

Aux valeurs, Dell DELL.O a gagné 4,36%, Goldman Sachs étant passé de vente à achat sur le titre.

Les valeurs de la distribution, qui s'accommodent mal des périodes d'incertitude durant lesquelles le consommateur ne fait pas de frais superfuls, figurent parmi les plus forts reculs. Staples SPLS.O a ainsi perdu 2,3% et J.C. Penney JCP.N 3,2%.

(Rodrigo Campos et Ryan Vlastelica, Wilfrid Exbrayat pour le service français)

 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant