Wall St fait du surplace, nouveau record du S&P 500

le , mis à jour à 00:18
0

* Le Dow Jones a gagné 0,11%, le S&P 500 0,08% tandis que le Nasdaq Composite a perdu 0,05% * Sur la semaine, le Dow a pris 0,4%, le S&P 0,3% et le Nasdaq a pris 0,9% * Deuxième record de clôture de suite pour le S&P 500 (Actualisé avec d'autres actifs financiers) par Tanya Agrawal et Noel Randewich NEW YORK, 15 mai (Reuters) - La Bourse de New York a fini quasiment inchangée vendredi, coincée d'un côté entre les nouvelles inquiétudes sur le dynamisme de la conjoncture américaine après une série d'indicateurs macro-économiques jugés mitigés et, de l'autre, la poursuite du repli du dollar. L'indice Dow Jones .DJI a gagné 0,11%, soit 20,32 points, à 18.272,56. Le S&P-500 .SPX , plus large, a pris 1,63 point, soit 0,08%, à 2.122,73. Avec cette hausse infime, l'indice de référence des gérants de fonds inscrit un nouveau record de clôture, le deuxième de suite. Le Nasdaq Composite .IXIC reculé de son côté de 2,50 points (-0,05%) à 5.048,29. Sur l'ensemble de la semaine, le Dow a pris 0,4%, le S&P 500 0,3% et le Nasdaq Composite 0,9%, les deux premiers indices enchaînant ainsi leur deuxième hausse hebdomadaire. Alors que les intervenants de marché avaient été agréablement surpris jeudi par une baisse plus marquée que prévu des inscriptions au chômage aux Etats-Unis, ils ont dû digérer en séance l'annonce d'un cinquième mois consécutif de diminution de la production industrielle et celle d'une chute inattendue de la confiance du consommateur américain. ID:nL5N0Y6374 , ID:nL5N0Y63CD Selon une étude publiée par la Réserve fédérale de Philadelphie, les économistes ont revu en baisse leurs prévisions de croissance aux Etats-Unis pour le deuxième trimestre et l'ensemble de l'année. ID:nL5N0Y640H "Le reste de l'économie ne prend pas son élan, donc le marché actions ne le peut pas non plus", a estimé Warren West, analyste chez Greentree Brokerage Services. BAISSE DES VALEURS FINANCIÈRES Si l'économie américaine n'est pas aussi vigoureuse qu'attendu, la Réserve fédérale est susceptible de prendre son temps pour relever son taux d'intérêt, une perspective qui explique vraisemblablement le nouveau repli du dollar. Et le fait que le billet vert, qui avait fortement augmenté sur les trois premiers mois de l'année, reflue est un facteur positif pour les marchés actions puisque les investisseurs ont redouté un moment que le niveau elevé de la devise américaine ne pèse sur les comptes des entreprises. Face à un panier de devises internationales .DXY , le dollar vient d'enchaîner sa cinquième semaine de baisse, une série inédite depuis quatre ans. Les cours du brut léger américain ont légèrement reculé, les intervenants de marché se demandant si le récent rebond des cours de l'or noir n'est pas exagéré. Sur le marché obligataire, après trois semaines de hausse, le rendement des obligations souveraines à 10 ans a baissé dans le sillage de la stabilisation observée en Europe. La perspective de voir les taux d'intérêt rester bas plus long que prévu n'est pas une bonne nouvelle pour les banques et le secteur financier dans son ensemble. Ce dernier, avec un recul de 0,4%, a accusé le repli le marqué de la journée. Du côté des valeurs individuelles, l'action Netflix NFLX.O a bondi de 4,50% à 613,25 après des informations de presse évoquant des discussions avec différents partenaires potentiels en vue d'une entrée sur le marché chinois de la vidéo en ligne. L'action s'est envolée de 80% depuis le début de l'année. Yum Brands YUM.N a gagné 4,38% à 93,96 dollars après que JP Morgan a relevé sa recommandation sur la valeur. (Benoit Van Overstraeten pour le service français)

 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant