Wall St enchaîne une deuxième semaine de baisse de suite

le
0
    * Le Dow Jones a perdu 2,1%, le S&P 500 1,78% et le Nasdaq 
Composite 1,59% 
    * Sur la semaine, le Dow a cédé 0,8%, le S&P 0,3% et le 
Nasdaq 0,2% 
    * L'indice S&P des valeurs financières a cédé 2,51% 
 
    par Marcus E. Howard 
    NEW YORK, 18 décembre (Reuters) - La Bourse de New York a 
fini en baisse de quelque 2% vendredi, affectée par le nouvel 
accès de faiblesse des cours du brut et par l'expiration de 
toutes les options et de tous les futures sur indices et sur 
actions, concomitance mieux connue sous le nom des "quatre 
sorcières". 
    L'indice Dow Jones  .DJI  a cédé 2,1%, soit 367,29 points, à 
17.128,55. Le S&P-500  .SPX , plus large, a perdu 36,34 points, 
soit 1,78%, à 2.005,55. Le Nasdaq Composite  .IXIC  a reculé de 
son côté de 79,47 points (-1,59%) à 4.923,08. 
    Sur l'ensemble de la semaine, le Dow s'est replié de 0,8%, 
le S&P de 0,3% et le Nasdaq de 0,2%, les trois indices accusant 
leur deuxième baisse hebdomadaire d'affilée. 
    Les trois indices ont effacé les gains accumulés dans 
l'anticipation de la première hausse des taux d'intérêt, 
intervenue mercredi, de la Réserve fédérale américaine en près 
de dix ans. 
    "(Cette rechute) est difficile à expliquer sur la seule base 
du flux d'actualités. C'est peut-être une forme de volatilité 
après la décision de la Fed (...)", a estimé David Lefkowitz, 
chargé de la stratégie chez UBS Wealth Management. 
    Cette volatilité a certainement été accentuée par les 
"quatre sorcières", notent des intervenants, qui estiment que le 
bas niveau des cours du brut, en baisse pour la troisième 
semaine d'affilée et un Brent non loin d'un creux de quelque 11 
ans, reste le principal point de préoccupation des 
investisseurs. 
    La chute de l'or noir, qui souffre du déséquilibre 
persistant entre une offre abondante et une demande atone, est 
vue par certains comme le symptôme d'une conjoncture mondiale 
déprimée. 
    "A mon avis, le marché actions est avant tout sensible au 
pétrole", a déclaré Randy Frederick, directeur du courtage et 
des dérivés chez Charles Schwab. 
     
    LE SECTEUR FINANCIER A TIRÉ LA COTE VERS LE BAS 
    L'indice S&P des valeurs financières  .SPSY  (-2,51%) a 
accusé le repli sectoriel le plus prononcé, avec notamment un 
recul de 3,9% à 175,49 dollars de l'action Goldman Sachs  GS.N , 
deuxième plus forte baisse du Dow Jones. 
    Le titre Boeing  BA.N  (-4,11% à 139,58 dollars) a subi le 
recul le plus marqué de l'indice vedette de Wall Street, la 
valeur ayant pâti d'un abaissement de recommandation de Wells 
Fargo. 
    Tous les indices sectoriels du S&P 500 ont terminé dans le 
rouge vendredi, la moins mauvaise performance étant à mettre à 
l'actif de celui regroupant les "utilities"  .SPLCRU  (-1,26%). 
    Celui des valeurs liées aux matières premières  .SPLRCM  
(-1,31%) a également fait mieux que la cote, peut-être porté par 
le repli du dollar face à un panier de devises internationales 
<.DXY) (-0,56%). 
    Selon des courtiers, le recul du billet vert s'explique par 
le sentiment que la Banque du Japon pourrait ne pas assouplir sa 
politique monétaire autant que prévu. 
    Sur le marché obligataire,  le prix des emprunts du Trésor à 
10 ans a finalement augmenté de quelque 0,3% à l'issue d'une 
séance volatile. 
    Un total de 11,85 milliards d'actions ont été échangées ce 
vendredi contre une moyenne de 7,24 milliards sur les 20 
dernières séances, selon des données Thomson Reuters. 
 
 (Benoit Van Overstraeten pour le service français) 
  
 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant