Wal-Mart à nouveau sur la sellette pour ses achats en Chine

le
0
    9 décembre (Reuters) - La politique d'approvisionnement en 
Chine de Wal-Mart Stores  WMT.N  a détruit plus de 400.000 
emplois aux Etats-Unis entre 2001 et 2013, selon un rapport de 
l'Economic Policy Institute (EPI) publié mercredi. 
    Le numéro un mondial de la distribution a contribué à 
hauteur de 15,3% au creusement du déficit de la balance 
commerciale des Etats-Unis avec la Chine sur la même période, 
d'après les calculs de ce centre de recherche. 
    Le déficit des échanges de biens des Etats-Unis avec la 
Chine a pratiquement quadruplé entre 2001 et 2013 pour atteindre 
324,2 milliards de dollars, les achats de Wal-Mart en Chine 
contribuant à hauteur de 48,1 milliards de dollars à ce total, 
écrit EPI dans son rapport. 
    "Wal-Mart a contribué aux violations par la Chine du droit 
du travail et des normes internationalement reconnues du 
commerce équitable en offrant un vaste circuit, toujours en 
expansion, de distribution d'exportations chinoises 
artificiellement bon marché et subventionnées", poursuit l'EPI. 
    Le centre de recherche estime par ailleurs que la politique 
de Wal-Mart de renforcement de ses approvisionnements aux 
Etats-Unis ne s'est traduite dans les faits que par un nombre 
très limité de créations d'emplois dans les usines américaines. 
    Wal-Mart a qualifié le rapport de l'EPI de "biaisé" et a 
ajouté qu'il avait créé des emplois aux Etats-Unis dans la 
logistique, la gestion des chaînes d'approvisionnement et la 
distribution.  
    Wal-Mart a aussi cité une étude du Boston Consulting Group 
selon laquelle le groupe de distribution va créer un million 
d'emplois nouveaux aux Etats-Unis d'ici 2023 grâce à sa 
politique d'achat de produits américains, dont environ 250.000 
emplois directs. 
    En 2013, Wal-Mart s'était engagé à acheter pour 50 milliards 
de dollars de produits fabriqués aux Etats-Unis à l'horizon 
2023, un objectif porté à 250 milliards depuis en réponse aux 
critiques sur les conséquences de sa politique d'achats à bas 
coûts sur l'emploi aux Etats-Unis.  
    L'EPI est en partie financé par la confédération syndicale 
américaine American Federation of Labor and Congress of 
Industrial Organizations (AFL-CIO) et l'organisation syndicale 
du secteur de la distribution et du commerce United Food and 
Commercial Workers International Union, qui ont soutenu les 
revendications des salariés de Wal-Mart pour l'amélioration de 
leurs conditions de travail.   
 
 (Sruthi Ramakrishnan, Marc Joanny pour le sevice français, 
édité par Wilfrid Exbrayat) 
 

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant