Wadi Degla, qu'est-ce que c'est que ça ?

le
0
Wadi Degla, qu'est-ce que c'est que ça ?
Wadi Degla, qu'est-ce que c'est que ça ?

Un Florent Malouda en recrue star, un Patrice Carteron en nouvel entraîneur, un propriétaire un peu foufou, des liens plus ou moins clairs avec l'Europe, des ambitions XXL mais pour l'instant des résultats bien modestes : bienvenue à Wadi Degla, une formation égyptienne qui rue dans les brancards. Més que un club, comme on dit.

D'ordinaire, le championnat égyptien est bien réglé, bien ordonné, assez facile à lire. Dans le rôle du puissant qui gagne souvent, il y a Al-Ahly, ses 37 titres nationaux (dont 8 de rang entre 2005 et 2014) et son envergure continentale. Au second plan, se trouvent deux principaux rivaux qui jouent le plus souvent les faire-valoir mais parfois – rarement quand même – gagnent : Ismaily, dont le dernier titre national remonte à 2002, et Zamalek, l'outsider le plus consistant, champion d'Égypte en titre, le douzième trophée de son histoire. Les autres clubs ? RAS. La dernière fois que la Premier League locale a échappé à un des trois précités, c'était en 1983 avec l'éphémère El Mokawloon. L'Égypte du football n'aime pas être bousculé dans ses habitudes et la seule période récente où il y a eu du remous, c'était pour des affaires extra-sportives : la révolution a d'abord un peu secoué le bon déroulement du championnat, puis c'est surtout le massacre de Port Saïd il y a tout juste 4 ans qui a conduit au quasi chaos et à l'immobilisme : une saison 2011/2012 interrompue avant son terme, puis une suivante également très perturbée et qui n'a finalement pas pu aller jusqu'à son terme en raison d'incidents réguliers. C'est dans ce contexte très particulier venant bousculer l'ordre sportif ordinairement bien établi qu'a débarqué dans le paysage footballistique égyptien un ovni nommé Wadi Degla. Son histoire est récente : le club est né au Caire en 2002 et il n'évolue en élite que depuis 2010, après avoir réussi la très rare passe de deux promotions consécutive, de D3 à D1 en deux saisons. Depuis, son ascension a forcément été perturbée par la grande instabilité qui a régné à la fois dans le pays et au niveau de l'organisation du football en Égypte. Il a tout de même bien failli conquérir un premier titre majeur en se hissant jusqu'en finale de la Coupe nationale (défaite 0-3 face à Zamalek).

Carteron : " On est arrivés la veille du match, il y avait des bulldozers sur le terrain "

Le curieux Maged Samy…


Alors que la saison 2015/2016 est déjà bien avancée et qu'on approche du début de la phase…



Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant