VW pourrait coopérer avec Great Wall en Chine-presse

le
0

BERLIN, 22 avril (Reuters) - Volkswagen VOWG_p.DE envisage une coopération avec le chinois Great Wall 601633.SS pour développer de nouveaux modèles économiques, rapporte mercredi le journal Manager Magazin en citant des sources internes au groupe allemand. Le patron de la filiale chinoise de VW, Jochem Heizmann, a déclaré dimanche que le constructeur envisageait de lancer des véhicules de loisirs (SUV) et des monospaces (MPV) en Chine pour s'adapter aux évolutions du marché. Selon Manager Magazin, une des options envisagées serait que VW prenne une participation au capital de Great Wall et le sujet a été abordé lors de discussions entre les deux groupes. VW s'est refusé à tout commentaire sur l'article et un porte-parole de Great Wall a affirmé que le groupe chinois n'avait pas connaissance de tels projets. Faute de pouvoir suffisamment réduire son coût de production, le premier constructeur automobile européen peine à mettre au point une voiture économique à destination des marchés émergents, dont il aura pourtant besoin s'il veut atteindre son objectif de devenir le numéro un mondial. "VW a une incapacité prouvée de concevoir et d'assembler une voiture low-cost", observe Max Warburton, analyste chez Bernstein à Singapour, dans une étude publiée mercredi. "VW ne sait pas faire une voiture bon marché et amusante, alors que Great Wall sait faire." Les ventes de SUV en Chine ont plus que doublé depuis 2012 pour atteindre les 3,82 millions d'unités en 2014, une hausse de plus d'un tiers en un an et de loin le segment le plus dynamique du marché local, selon des données de l'Association des constructeurs de voitures de tourisme (CPCA). Nomura s'attend à 5,2 millions de ventes de SUV cette année, ce qui représenterait une hausse de 27% par rapport à 2014. Les ventes de berlines, elles, ne devraient progresser que de 1% à 12,5 millions d'unités. Dimanche, à la veille de l'ouverture du Salon automobile de Shanghai, Jochem Heizmann avait affirmé que Volkswagen travaillait sur des "projets concrets" pour suivre l'évolution du marché. "On parle d'une famille de produits, pas d'une ou de deux voitures", a-t-il souligné. (Andreas Cremer, avec Jake Spring, Véronique Tison pour le service français)


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant