VW espère un accord avec le personnel dans les semaines à venir

le
0
    par Andreas Cremer 
    BERLIN, 19 octobre (Reuters) - Volkswagen  VOWGu_p.DE  pense 
conclure dans les semaines qui viennent avec les délégués du 
personnel un accord sur les investissements et les réductions de 
coûts, un "pacte d'avenir" sur lequel le constructeur compte 
pour aller de l'avant plus d'un an après le scandale des tests 
d'émissions truqués. 
    Les deux parties veulent conclure avant la réunion du 18 
novembre du conseil de surveillance, qui doit avaliser les plans 
d'investissement des prochaines années.  
    Le premier constructeur automobile européen doit réduire sa 
base de coûts en Allemagne à la fois pour régler l'ardoise de 
plusieurs milliards d'euros du scandale des tests truqués aux 
Etats-Unis et pour financer les investissements dans les 
véhicules électriques et autonomes. 
    "Nous devons améliorer sensiblement notre productivité pour 
pouvoir financer les investissements nécessaires dans les 
domaines d'avenir", explique Herbert Diess, le patron de la 
marque VW, dans un mémo adressé mercredi au personnel et 
contresigné par Bernd Osterloh, le président du conseil 
d'entreprise.  
    Dans ce document, ce dernier souligne que le personnel est 
prêt "à sortir la voiture de l'ornière". 
    Pour certains analystes, VW ne doit pas hésiter à pratiquer 
des coupes radicales. 
    Arndt Ellinghorst, analyste d'Evercore ISIS, estime que la 
marque VW doit réduire ses couts, recherche-développement 
compris, de 22 milliards d'euros dans les années à venir.  
    Pour Herbert Diess, qui avait largement contribué à la 
diminution des coûts de BMW  BMWG.DE  avant de passer chez 
Volkswagen, il est possible de rendre les sites de production 
plus efficaces tout en garantissant pour le personnel des 
perspectives de stabilité de l'emploi. 
    Les représentants du personnel restent méfiants; ils veulent 
en particulier que VW s'engage à conserver en Allemagne 
certaines productions d'avenir, comme les batteries pour 
véhicules électriques. 
    La direction pour sa part prépare des mesures en vue 
d'augmenter la productivité des usines allemandes de 5% à 8%, a 
dit mardi une source de VW. Le constructeur s'est refusé à tout 
commentaire. 
    Osterloh et Diess doivent s'adresser au personnel jeudi au 
siège social de Wolfsburg afin de faire le point sur des 
négociations qui durent depuis juin. 
    Manager Magazin a écrit mercredi que représentants du 
personnel et direction avaient convenu de réduire les coûts de 
la marque VW de cinq à six milliards d'euros d'ici 2025 au plus 
tard. 
    Il a ajouté, citant des sources au fait des discussions, que 
Volkswagen s'appuierait sur les départs naturels pour supprimer 
de 10.000 à 20.000 postes dans les 10 ans à venir. 
    VW compte que sa marge passe à 4% d'ici 2020 contre 2% 
attendus cette année, alors que, selon Manager Magazin, 
l'objectif de départ était de 6%. 
    Une marge de 4% est bien inférieure aux capacités de VW, dit 
l'analyte Ellinghorst, qui est acheteur sur l'action.  
    VW et le conseil d'entreprise se sont abstenus de tout 
commentaire sur l'article de Manager Magazin. 
    L'action Volkswagen a terminé stable (+0,04%) à la Bourse de 
Francfort.      
     
 
 (Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Véronique 
Tison) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant