VW commande une enquête sur une infraction présumée aux USA

le
0

(Actualisé avec la réaction d'analystes, citations porte-parole et Daimler) par Christoph Steitz et Jan Schwartz FRANCFORT, 20 septembre (Reuters) - Volkswagen VOWG_p.DE a ordonné l'ouverture d'une enquête externe à la suite d'accusations portées par les autorités américaines chargées de la protection de l'environnement, a déclaré son président du directoire dimanche, se disant "sincèrement navré" de cet incident. "Je suis à titre personnel sincèrement navré que nous n'ayons pas été à la hauteur de la confiance de nos clients et du public", a dit Martin Winterkorn dimanche. "Volkswagen a ordonné une enquête externe à ce sujet". Les Etats-Unis et l'Etat de Californie ont accusé vendredi le constructeur automobile allemand d'avoir délibérément contourné les règles en vigueur en matière de lutte contre la pollution atmosphérique et l'ont menacé d'amendes susceptibles d'atteindre 18 milliards de dollars (15,8 milliards d'euros). "Nous ne tolérons, et ne tolèrerons, aucune infraction de quelque nature que ce soit à nos règles internes et à la loi", a ajouté Winterkorn, précisant que VW coopérait pleinement avec les autorités compétentes. Il n'a pas dit qui était chargé de l'enquête externe. "Il ne s'agit pas de l'habituelle affaire de rappel, d'erreur de calibrage, voire même d'une grave carence de sécurité", écrivent des analystes de Bernstein dimanche. "Pas moyen de considérer cela avec légèreté; c'est vraiment grave". L'Agence fédérale de protection de l'environnement (EPA) affirme que VW a équipé ses modèles diesel Volkswagen et Audi des années 2009 à 2015 d'un logiciel permettant de contourner les tests d'émission de certains polluants atmosphériques. "Pour faire simple, ces automobiles étaient équipées d'un logiciel qui coupait le mécanisme de contrôle des émissions en circulation normale et l'activait lorsqu'elles subissaient un test d'émission", avait expliqué vendredi Cynthia Giles, une responsable de l'EPA, à la presse. Le dispositif permettait aux véhicules en question d'émettre jusqu'à 40 fois plus d'émissions que le seuil autorisé pour préserver la santé publique, avait-elle précisé. "Nous l'avons reconnu auprès du régulateur, c'est vrai. Nous coopérons activement avec le régulater", a dit dimanche un porte-parole de Volkswagen. Les amendes encourues pourraient atteindre 37.500 dollars par véhicule incriminé; quelque 482.000 VW et Audi diesel vendues depuis 2008 sont concernées par le dossier. S'il s'avère que chacun de ces véhicules n'est pas aux normes, l'amende pourrait se monter à 18 milliards de dollars, a confirmé un responsable de l'EPA vendredi lors d'une téléconférence. Daimler DAIGn.DE , concurrent de Volkswagen, a laissé entendre dimanche qu'il n'était vraisemblablement pas concerné par la question. "J'ai une vague idée de ce qui se passe et je pense que nous ne sommes pas concernés", a dit le président du directoire Dieter Zetsche dimanche, lors d'une manifestation à Hambourg. "Mais il est bien trop tôt pour dire quoi que ce soit de définitif à ce sujet". (Wilfrid Exbrayat et Juliette Rouillon pour le service français)


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant