VW-Berlin dément avoir eu connaissance des trucages technologiques

le
0

(Actualisé avec déclaration du ministre des Transports) BERLIN, 23 septembre (Reuters) - Le ministère allemand des Transports a démenti mercredi avoir eu connaissance des technologies employées par Volkswagen VOWG_p.DE pour circonvenir les tests anti-pollution, alors qu'il admettait voici quelques mois qu'il était au courant d'un écart existant entre les tests et les émissions en conduite réelle. VW a admis avoir employé un logiciel permettant de reconnaître une situation où une voiture est vérifiée dans un centre de test. A ce moment, le logiciel place le moteur en mode économique et injecte des produits chimiques pour réduire les émissions qui deviennent ainsi inférieures à ce qu'elles sont dans des conditions de conduite normales. Des membres du parti des Verts ont précisément questionné le gouvernement cette année au sujet de cet écart entre les émissions au moment des tests et pendant la conduite réelle. Le ministre des Transports Alexander Dobrindt a vivement démenti avoir eu connaissance du recours à cette technologie. "J'ai été très clair (...), les allégations du parti des Verts sont fausses et inappropriées", a-t-il dit à la presse mercredi. "Nous tentons de clarifier la situation", a-t-il poursuivi, soulignant bien que c'est en lisant la presse qu'il en avait entendu parler pour la première fois. Pourtant, son ministère avait admis le 28 juillet qu'il avait connaissance du problème et qu'il s'employait à établir des règles plus strictes. Il n'allait pas jusqu'à admettre qu'il y avait eu manipulation délibérée. "Par le biais d'une amélioration et d'une reconfiguration de la procédure de mesure, par le biais de l'établissement de seuils de tolérance bien plus bas et de conditions plus proches de la réalité, le but est d'obtenir des résultats bien plus représentatifs", expliquait alors le gouvernement. Le ministère admettait que la question des matériels de contrôle des émissions n'avait pas été assez creusée et disait travailler à de nouvelles "normes techniques". L'introduction de ces normes, ajoutait-t-il, est négociée avec la Commission européenne. (John O'Donnell, Wilfrid Exbrayat et Juliette Rouillon pour le service français, édité par Véronique Tison)


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant