VW baisse ses coûts, mise sur l'électrique pour tourner la page

le
0
VW BAISSE SES COÛTS, MISE SUR L'ÉLECTRIQUE POUR TOURNER LA PAGE
VW BAISSE SES COÛTS, MISE SUR L'ÉLECTRIQUE POUR TOURNER LA PAGE

par Andreas Cremer et Jan Schwartz

BERLIN (Reuters) - Volkswagen va réduire les investissements de sa marque VW d'un milliard d'euros par an et accélérer son programme de réduction des coûts pour amortir les charges induites par le scandale des tests d'émissions truqués.

Le constructeur de Wolfsburg compte également remanier la stratégie modèles de sa principale marque, accordant plus d'importance aux véhicules électriques et hybrides, tout en dotant ses voitures et camionnettes diesel des technologies environnementales de pointe.

Selon un porte-parole, ce sont des investissements dans les modèles, la technologie et les sites de production de la marque VW qui seront amputés d'un milliard par an jusqu'en 2019. Ces investissements avaient été prévus dans le cadre de plans datant d'avant le scandale, a-t-il ajouté sans donner plus de précisions.

Les autres divisions du groupe, dont Audi, Porsche, Seat et Skoda, sont en train de passer en revue leurs engagements, a précisé le porte-parole sans donner davantage de détails.

"La marque Volkswagen se reconfigure pour l'avenir; nous devenons plus efficaces et donnons à notre gamme de produits et à nos technologies de nouvelles priorités", a déclaré Herbert Diess, le patron de VW, dans un communiqué.

La réorientation vers des modèles "propres" a été bien accueillie par certains analystes, qui jugent qu'elle pourrait permettre à VW de tirer quelque chose de positif de ce scandale.

"Le fait de consacrer davantage de fonds à la mobilité électrique leur offre une perspective crédible pour surmonter cette crise", estime Stefan Bratzel, qui dirige l'institut de recherche Center of Automotive Management, basé près de Cologne.

Pour autant, le constructeur allemand a encore du chemin à parcourir pour faire oublier cet épisode.

Des sources avaient dit la semaine dernière à Reuters que la marque VW serait sans doute déficitaire cette année car elle devrait supporter l'essentiel des retombées néfastes du scandale.

Certains analystes évaluent à 35 milliards d'euros l'ardoise du scandale, que ce soit pour rééquiper les véhicules dotés du logiciel incriminé ou régler les frais de justice et autres pénalités.

Le scandale des tests d'émission truqués aux Etats-Unis, révélé le mois dernier, constitue pour Volkswagen la plus grave crise de ses 78 années d'existence. L'action Volkswagen a clôturé en baisse de 2,07% à la Bourse de Francfort, qui a terminé sur un recul de 0,86%.

(Wilfrid Exbrayat et Myriam Rivet pour le service français, édité par Benoît van Overstraeten)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant