Vuelta : Horner est " dans la forme de sa vie "

le
0
Vuelta : Horner est " dans la forme de sa vie "
Vuelta : Horner est " dans la forme de sa vie "

Cinquième de la 19eme étape de la Vuelta à 14 secondes de Joaquin Rodriguez, Christopher Horner a devancé Vincenzo Nibali de 6 petites secondes. Cela lui permet de reprendre le maillot rouge de leader pour trois secondes seulement alors que le terrible Alto de l'Angliru se présente sur la route des coureurs samedi. Au terme de cette 19eme étape, l'Américain est revenu sur sa performance : « Je me sentais bien, mes jambes sont fantastiques. Je ne m'attendais pas à être maillot rouge aujourd'hui (vendredi) mais je suis très content de l'avoir ». En ce qui concerne le déroulement de l'étape et sa gestion de course, il a déclaré : « C'était tactique. Je ne me suis pas mis dans le rouge dans la dernière ascension. Je ne tenais pas vraiment à aller chercher des bonifications parce que Valverde voulait vraiment gagner et c'était mieux pour moi de laisser Rodriguez devant, de surveiller Valverde et de distancer Nibali ».Ensuite, il n'oublie pas de saluer l'apport de son équipe RadioShack-Leopard : « J'ai une équipe incroyable et cela me rend confiant pour demain (samedi) ». Quant à sa condition physique avant d'arpenter les pentes incroyables de l'Angliru : « Je n'avais pas perdu le sommeil pour trois secondes de retard, je ne vais pas le perdre pour trois secondes d'avance. A mon âge, je suis habitué à gagner et je suis habitué à perdre. Etre leader de la Vuelta à deux journées de la fin, ce n'est pas la première surprise de ma vie, mais c'en est une très bonne ! Non, ce n'est peut-être pas la meilleure forme de ma vie mais c'est le bon moment pour être aussi bien, d'atteindre les étapes clés de la Vuelta sans être blessé et sans ennui mécanique ».Pour terminer, il aborde le sujet de la montée de l'Angliru, et de ses pentes avec une dénivellation maximale approchant les 25% : « Comme la plupart des ascensions de cette course, je ne la connais pas mais je sais qu'en tournant à gauche, c'est raide, qu'en tournant à droite, c'est raide. Je ne suis pas inquiet. Rodriguez va attaquer pour être sur le podium. Valverde va défendre pour y rester. Si Nibali bouge, je dois rester dans sa roue et faire attention aux bonifications. Nibali et Valverde restent très dangereux, ils sont juste quelques secondes derrière moi. Si je garde trois secondes d'avance, il est possible de perdre le maillot rouge à Madrid et je ne veux pas être soucieux de ça dimanche ».

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant