Vuelta: Contador couronné, un mois après son retour

le
0
RETOUR GAGNANT POUR ALBERTO CONTADOR
RETOUR GAGNANT POUR ALBERTO CONTADOR

par Alasdair Fotheringham

MADRID (Reuters) - Comme si sa suspension pour dopage n'était plus qu'un vieux souvenir, l'Espagnol Alberto Contador a remporté dimanche à Madrid la Vuelta pour la deuxième fois de sa carrière et, par la même occasion, son cinquième grand Tour.

Le retour au sommet de la hiérarchie du cyclisme a été fulgurant pour l'ancien banni qui est revenu à la compétition le 6 août en Belgique et aux Pays-Bas après avoir fini de purger une peine de deux ans de suspension.

"C'est le résultat de nombreux mois de dur labeur et d'incroyables sacrifices", a-t-il dit aux journalistes sitôt la ligne d'arrivée franchie, en 54e position.

Le podium est 100% espagnol puisque deux compatriotes d'Alberto Contador, Alejandro Valverde et Joaquim Rodriguez, ont pris respectivement les deuxième et troisième places au classement final.

Les jeux, en réalité, étaient déjà faits depuis samedi, si bien que les 115 km de la 21e et dernière étape, sans le moindre relief, ne pouvaient plus avoir d'incidence sur le classement général. Pour la gloire, l'Allemand John Degenkolb s'est imposé dans les rues de la capitale espagnole.

Grâce à cette cinquième victoire en trois semaines, le sprinteur a apporté une nouvelle démonstration de son expertise en matière d'arrivée massive.

L'Italien Elia Viviani a pris la deuxième place devant un autre Italien, Daniele Bennati.

SEPT DOIGTS

Au moment de franchir la ligne au milieu du peloton, Alberto Contador a levé les bras pour faire le chiffre 7 avec les doigts, comme les sept titres majeurs qu'il a en théorie raflés depuis son entrée dans le monde professionnel il y a neuf ans.

Mais il faut retrancher à ce total les sacres dans le Tour de France 2010 et dans le Giro 2011, effacés en février par le Tribunal arbitral du sport, deux ans après le contrôle positif au clenbutérol subi par l'Espagnol sur la Grande Boucle.

"Je me sens vraiment soulagé de la pression, libéré par cette victoire", a dit Alberto Contador.

"Je veux dédier cette victoire à ceux qui sont restés à mes côtés dans les bons comme dans les mauvais moments."

Dès les premières étapes et jusque dans les dernières ascensions de la 20e manche, qui ont mis fin aux velléités de ses poursuivants, le coureur a démontré qu'il était en bonne condition, quelques semaines après son retour aux affaires.

Mais, en dépit de ses attaques répétées, il a mis du temps à déloger Joaquim Rodriguez de la tête du classement général. Au soir de la 16e étape, Alberto Contador accusait encore un retard de 28 secondes sur le maillot rouge.

En tacticien avisé, il a placé une attaque au bon moment, mercredi, dans les cols qui bordent le golfe de Gascogne, où il a remporté la 17e étape et définitivement ravi le maillot de leader à son rival.

Les ultimes ascensions n'ont pas été une partie de plaisir pour tout le monde, à commencer par John Degenkolb.

"J'ai beaucoup souffert dans les dernières montées de la course mais j'ai réussi à aller jusqu'à l'arrivée."

"Je suis le premier Allemand à remporter autant d'étapes dans une seule et même édition de la Vuelta et je suis fier de ça", s'est-il réjoui.

Simon Carraud pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant