Vuelta: Alberto Contador roule vers un nouveau sacre

le
0
ALBERTO CONTADOR, LEADER DE LA VUELTA À LA VEILLE DE L'ARRIVÉE
ALBERTO CONTADOR, LEADER DE LA VUELTA À LA VEILLE DE L'ARRIVÉE

par Alasdair Fotheringham

BOLA DEL MUNDO, Espagne (Reuters) - L'Espagnol Alberto Contador s'est quasiment assuré samedi de finir la Vuelta avec le maillot rouge sur les épaules, sauf accident dimanche dans les rues de Madrid et d'ajouter ainsi un cinquième grand Tour cycliste à son palmarès déjà bien garni.

Le coureur n'a pas caché son sourire et a même levé un pouce victorieux au moment de franchir en 12e position la ligne d'arrivée de la 20e et avant-dernière étape au sommet de la Bola del Mundo.

Le sacre attendu de l'Espagnol a rangé au rayon des anecdotes la victoire du jour, signée par le vétéran Denis Menchov. Il fut un temps où le Russe de 34 ans fréquentait les sommets, au point de remporter la Vuelta en 2005 et 2007.

Mais cette année, le maillot écarlate ne semble plus pouvoir échapper à l'ancien banni, qui vient de purger une suspension de deux ans pour dopage.

Le double vainqueur du Tour de France, dépouillé de ses titres sur la Grande Boucle en 2010 et sur le Giro l'année suivante, a fait son retour en compétition le 6 août à l'occasion de l'Eneco Tour en Belgique et aux Pays-Bas.

Cette course, qu'il a finie à la quatrième place, lui a servi de seule mise en jambes avant le départ de la Vuelta sur laquelle il est arrivé avec de grandes ambitions.

"C'EST GAGNÉ"

Joaquim Rodriguez a tenté une dernière manoeuvre pour chambouler le podium dans les trois derniers kilomètres de l'ascension de la Bola del Mundo.

Encouragé par des milliers de supporters massés sur le bord de l'étroite piste de béton qui serpente dans la Sierra de Guadarrama, le prétendant tentait de grappiller les secondes qui le séparent d'Alberto Contador et du deuxième, Alejandro Valverde.

En vain. Au soir de la 20e étape, il pointe en troisième position et accuse un retard de 1 minute 37 sur la tête du classement et de 21 secondes sur le dauphin.

Autrement dit, les jeux sont faits et le principal intéressé n'en fait pas mystère.

Sitôt la ligne franchie, les journalistes ont interrogé Alberto Contador sur ses chances de victoire finale. Réponse sans ambiguïté : "C'est gagné, mais ça a été très dur."

"Aujourd'hui, je n'ai pas vraiment été inquiété. Je savais que Rodriguez attaquerait, mais je me suis contenté de rouler à mon allure", a-t-il ajouté.

"Les écarts étaient si serrés à l'arrivée que je savais qu'il serait impossible pour lui de combler son retard sur moi."

Beau joueur, Joaquim Rodriguez, qui a arboré le maillot rouge pendant plusieurs jours, a lui-même reconnu la victoire de son adversaire et, symétriquement, sa défaite.

"Le meilleur coureur a gagné", a-t-il dit.

"J'ai attaqué dans la dernière montée pour voir si je pouvais lâcher Alejandro Valverde et le dépasser au général", a-t-il expliqué après la course. Pari manqué.

Outre Alberto Contador, le gagnant du jour s'appelle Denis Menchov. Mais deux Français ont profité de la mêlée entre les candidats au sacre pour faire bonne figure. Romain Sicard et Maxime Bouet ont tous les deux fini dans le top 10 de l'étape, respectivement à la cinquième et à la septième place.

Simon Carraud pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant