Vsevolod Bobrov, le footballeur hockeyeur

le
0
Vsevolod Bobrov, le footballeur hockeyeur
Vsevolod Bobrov, le footballeur hockeyeur

La République tchèque accueille depuis ce 1er mai le championnat du monde de hockey sur glace. L'occasion est belle de retracer l'histoire du légendaire Vsevolod Bobrov, le plus fameux sportif soviétique d'après-guerre, au palmarès aussi fourni en football que sur la glace. Un miraculé au palmarès et aux stats phénoménales en crampons comme avec des patins, qui s'est illustré à la fois aux Jeux olympiques d'été et d'hiver.

Mai 1945 en URSS : l'ennemi nazi est enfin vaincu et le pouvoir en place emmené par Staline entend bien tout de suite faire table rase de cette foutue guerre et repartir de l'avant, dans un élan patriotique et alors que les tensions avec l'Occident commencent à se faire sentir. Les millions de morts ? Les destructions à l'ouest du pays ? Les soldats mobilisés disséminés un peu partout sur le front ? Même pas mal ! Une poignée de jours seulement après l'armistice, le championnat national de football reprend. Une bravade à laquelle participe Vsevolod Bobrov, jeune appelé de 22 ans surdoué du sport et qui rejoint tout naturellement l'équipe de l'armée, le CDKA Moscou (ex-CSKA). Dès ces premières semaines de reprise du championnat domestique, Bobrov flambe en attaque au point d'attirer l'œil des dirigeants du Dynamo, qui s'apprêtent à effectuer une tournée historique en Grande-Bretagne, invité d'honneur pour fêter la victoire sur Hitler. Le buteur du CSKA est débauché le temps du voyage et va devenir la star et le héros de la délégation russe en inscrivant 6 buts au total, au cours de matchs opposant la formation moscovite à des équipes du calibre de Chelsea, Arsenal, les Rangers ou Cardiff. Clairement, ce Vsevolod Bobrov est la star du football de cet immédiat après-guerre.


Un triplé aux JO pour une remuntada historique
À la suite de cette tournée triomphale au pays de Churchill, Bobrov va confirmer qu'il est bien l'un des plus illustres joueurs du moment, tout du moins le plus grand d'URSS, inscrivant un total de 96 buts en 116 matchs disputés dans le championnat soviétique. D'abord sous les couleurs du CDKA, puis du VVs Moscou (l'éphémère club de l'armée de l'air, présidé par son ami Vassili Staline, fils de) et enfin du Spartak, glanant au passage quatre titres nationaux et terminant deux saisons meilleur buteur. Son expérience en sélection est brève mais spectaculaire. Lors des Jeux olympiques de 1952 en Finlande,…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant