Voyages low-cost : dans le vol Paris-Punta Cana, 400 ¤ sans repas

le , mis à jour à 08:20
6
Voyages low-cost : dans le vol Paris-Punta Cana, 400 € sans repas
Voyages low-cost : dans le vol Paris-Punta Cana, 400 € sans repas

Le soleil, des plages de sable fin et de l'eau turquoise pour moins de 400 €. Samedi, French Blue, la nouvelle compagnie low-cost long-courrier made in France inaugurait son premier vol. Direction Punta Cana, en République dominicaine, au départ de l'aéroport d'Orly, dans un avion A 330 flambant neuf. A son bord, 358 passagers, dont une vingtaine de journalistes invités à découvrir cette nouvelle offre qui vient bouleverser quelques certitudes sur les vols long-courriers.

Richard, dynamique chef d'entreprise de 71 ans, a opté pour un billet aller-retour à 400 €. Pour ce tarif, pas de repas et un simple bagage cabine de 12 kg. « C'est le prix du siège, rien de plus ! » s'esclaffe Richard, tout à sa hâte de revoir son fils qui vit en République dominicaine. Un choix minimaliste qui ne l'inquiète guère puisque, en cas de fringale à 9 000 m d'altitude, hôtesses et stewards ont une panoplie de produits à vendre. Planche de charcuterie à 6,50 €, soupe de nouilles au boeuf ou hachis parmentier à 3,50 €, etc.

« On ne s'attendait pas à devoir payer pour un soda, regrettent Caroline et Fabrice, un couple de Bretons. Sur un vol long-courrier, ce n'est pas courant. On n'avait pas compris que c'était du low-cost. » Aïe...

En revanche, le concept plaît à Sarah, artiste, et Alex, électromécanicien, conquis par le prix des billets. « On a choisi les options qui nous convenaient, détaille Sarah, originaire d'un petit village à la frontière luxembourgeoise. Des bagages en soute parce qu'on a des vêtements pour trois semaines et un repas gastronomique parce que je n'imaginais pas faire neuf heures d'avion le ventre creux. Soit un vol aller-retour à 500 € par personne. C'est toujours moins cher que les 700 € qu'on débourse habituellement sur les compagnies traditionnelles. » Au menu, joue de boeuf confite à la bourguignonne ou dos de cabillaud, concoctés par Jean-Michel Lorain, chef doublement ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • g.gigon il y a 3 mois

    Je pense qu'il est encore possible de gratter un peu sur le prix en proposant le voyage debout et pas de toilettes dans l'avion, mdr.

  • dotcom1 il y a 3 mois

    Pour Caroline et Fabrice, la vie ne coûte rien c'est Etat qui paye.

  • jleparis il y a 3 mois

    Pour 300 euros,je vous propose de nettoyer les hublots et pour 200 de passer l'aspirateur..

  • brun3686 il y a 3 mois

    paye pour ce que tu consommes : j'aime bcp

  • jean.coq il y a 3 mois

    Caroline et Fabrice devraient apprendre à lire avant de prendre l'avion.

  • jean.coq il y a 3 mois

    Avec les compagnies "régulières" meme sans bagage, on paie pour les bagages des autres. Avec les "low-cost" on ne paie que pour ses propres bagages.