Voyage en ligne: Odigeo (eDreams, Opodo...) va entrer en Bourse

le
0
Voyage en ligne: Odigeo (eDreams, Opodo...) va entrer en Bourse
Voyage en ligne: Odigeo (eDreams, Opodo...) va entrer en Bourse

Le numéro un européen du voyage en ligne Odigeo, qui regroupe Go Voyages, Opodo et eDreams, devrait entrer à la Bourse de Madrid dans les prochaines semaines, devenant ainsi la plus grosse entreprise de commerce électronique cotée en Europe."Avec cette entrée en Bourse, nous placerons la première entreprise européenne dans le top 5 du classement mondial des ventes de voyage en ligne, là où auparavant il y avait seulement des entreprises américaines et chinoises", explique dans un entretien à l'AFP le directeur général d'Odigeo, Javier Pérez-Tenessa.L'opération, annoncée jeudi, ne dévoile pas de calendrier précis mais "nous sommes dans un processus déjà bien avancé, nous travaillons dessus depuis septembre" et l'étape de publication du projet jeudi "permet de passer à une des derniers phases du processus", indique-t-il.Selon la presse espagnole, l'introduction en Bourse, qui valoriserait l'entreprise autour d'1,5 milliard d'euros, aurait lieu dès avril.Ce serait la première en Espagne, un des pays en Europe les plus frappés par la crise, depuis celle en 2011 de Bankia, depuis nationalisée.Une belle performance pour "une entreprise qui a commencé à partir de zéro il y a quatorze ans: elle n'était rien et au bout de quatorze ans nous faisons entrer en Bourse une entreprise innovante" qui est déjà "le numéro un mondial dans la vente de billets d'avion" en ligne, souligne Javier Pérez-Tenessa.Avec son entrée en Bourse, elle serait en outre "la plus grosse entreprise de commerce électronique cotée en Europe, par les bénéfices".L'histoire d'Odigeo, ce sont d'abord trois histoires en parallèle: celles de Go Voyages, eDreams et Opodo, qui ont chacun pris du poids au fil des années avant de fusionner en 2011.Désormais le groupe, qui emploie plus de 1.500 personnes (dont plus de 650 en Espagne et 320 en France) et dont les fonds Permira et Adrian (ex-Axa Private Equity) ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant