Voyage de quatre élus français en Syrie : la colère de Hollande et Valls

le
0
Voyage de quatre élus français en Syrie : la colère de Hollande et Valls
Voyage de quatre élus français en Syrie : la colère de Hollande et Valls

L'initiative des parlementaires français qui ont rendu visite en catimini au président Bachar al-Assad à Damas (Syrie) passe mal au sommet de l'Etat. François Hollande et Manuel Valls ont vivement dénoncé ce jeudi l'équipée de deux sénateurs, l'UMP Jean-Pierre Vial et le centriste François Zocchetto, et de deux députés, l'UMP Jacques Myard et le PS Gérard Bapt, à contre-courant de la ligne française depuis 2012. Si Nicolas Sarkozy taxe de «gugusses» les quatre élus, ni l'UMP ni l'UDI n'envisagent de sanction. 

La délégation est rentrée en France ce jeudi après-midi. Tant Jacques Myard que Gérard Bapt assument pleinement leur visite dans ce pays ravagé par la guerre civile. Si contrairement aux trois autres élus, le député socialiste n'a pas rencontré le président syrien, ce voyage est une première depuis la rupture des relations diplomatiques entre la France et la Syrie, en mai 2012. La presse syrienne s'est, elle, félicitée : «La visite de cette délégation fera date en faveur de la cause syrienne même si cela arrive tard. Mais mieux vaut tard que jamais.»

Hollande condamne cette rencontre avec «un dictateur à l'origine d'une des plus graves guerres civiles de ces dernières années».

De Manille (Philippines), où il effectue un voyage d'Etat, le président de la République a condamné cette initiative. «Il s'agit d'une rencontre entre des parlementaires français qui n'ont été mandatés que par eux-mêmes avec un dictateur qui est à l'origine d'une des plus graves guerres civiles de ces dernières années», a déclaré le chef de l'Etat. «La France a toujours dit qu'il ne pouvait pas y avoir de dialogue avec un dictateur qui utilise de telles armes (NDLR. chimiques) et est à l'origine d'une telle guerre. Il y a d'autres façons d'aider la Syrie que d'aller rencontrer celui qui est responsable de cette désolation et ce n'est pas parce qu'il y a un groupe terroriste en Syrie, qui lui aussi commet le pire, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant