Voyage à haut risque pour Marine le Pen aux États-Unis

le
0
La présidente du FN veut croire qu'elle pourra rencontrer des interlocuteurs politiques de haut niveau.

De notre envoyé spécial à Washington

Marine le Pen est arrivée mardi après-midi à Washington et restera cinq jours aux États-Unis. Les déplacements dans les grandes capitales du monde représentent un exercice imposé pour tout candidat à l'Élysée en quête de crédibilité. Mais ce rite de campagne est risqué pour le leader d'extrême-droite, qui peine à être reçu par des acteurs politiques étrangers de premier plan. Le candidat à l'investiture républicaine pour la présidentielle, Ron Paul, que Marine le Pen devait rencontrer, s'est décommandé. L'élu libertarien à la Chambre des représentants a argué d'un problème d'emploi du temps. La présidente du FN a minimisé ce revers en affirmant qu'elle allait, lors de ce déplacement, «rencontrer d'autres personnalités importantes pour l'avenir».

Un certain flou subsistait mardi soir sur ses entretiens prévus mercredi. Selon ses proches, Marine le Pen doit rencontrer ce matin «un représentant de la communau

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant