Vous voulez un soin ?

le
0
Vous voulez un soin ?
Vous voulez un soin ?

Gattuso qui joue quarante minutes avec les ligaments du genou broyés, Beckenbauer qui termine une demi-finale avec l'épaule en vrac, Čech qui garde ses cages avec neuf doigts… Parfois, certains footballeurs oublient la douleur pour continuer à taper le ballon. D'où la question : ces joueurs sont-ils des surhommes ?

Décembre 2008. Gennaro Gattuso, alors patron de l'AC Milan, chute au sol lors d'une rencontre banale de Serie A contre Crotone. Le milieu se relève et repart manger de la cheville, terminant le match sans souci. Sauf que quelques jours plus tard, le staff médical fait passer des examens au joueur et annoncent la mauvaise nouvelle : victime d'une rupture du ligament croisé antérieur du genou droit, Gattuso sera absent de nombreux mois. "Les médecins du club n'arrêtent pas de me demander comment j'ai pu jouer avec une rupture du ligament croisé, réagit-il sur Telelombardia. Ça ne fait pas si mal que ça et je ne crois pas vraiment que je me suis arraché quelque chose, même si c'est ce que montre le scanner." Depuis, la question des médecins est restée en suspens. On connaît l'abnégation du bonhomme, mais de là à penser qu'il ne ressent rien, comme les personnes atteintes d'insensibilité congénitale à la douleur capables de placer leurs mains dans l'eau bouillante de vos pâtes en se marrant, c'est un peu gros.

Gattuso n'a pas à se plaindre...


Non, l'explication est ailleurs. Au vrai, Gattuso n'a pas tort quand il assure que ça ne fait pas si mal que ça. "En fait, le ligament croisé ne possède pas beaucoup de récepteurs à la douleur. Il est beaucoup plus riche en capteurs proprioceptifs qui sont essentiels à notre équilibre, éclaire Erwan Lucas, kinésithérapeute et diplômé d'une formation sur la prise en charge du sportif. S'il y a une atteinte simple du ligament et que rien n'est touché autour, la douleur perçue n'est pas énorme. Le joueur n'est donc pas forcément conscient qu'il est blessé. Il sent que quelque chose ne va pas, que ses muscles de la cuisse répondent mal, mais ce n'est pas forcément une sensation de douleur. Regarde Nabil Fekir, quand il se blesse avec l'équipe de France, il ne comprend pas ce qu'il a et il réessaye. " Voilà pourquoi Gattuso ne peut finalement pas trop se vanter d'être resté sur le terrain avec son petit problème.

... et aurait peut-être dû réfléchir


Surtout que cela peut…





Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant