«Vous voulez dire sexe, non ?»

le
0
CARNETS DE TENDANCE DE LA PUB - Surveillée de près par les pouvoirs publics, la publicité use de tous les contournements possibles pour évoquer la sensualité.

«Le plaisir, tous les plaisirs», évoquait la voix off de la pub télé mythique pour Nestlé Dessert, dans laquelle une délicate fondue de chocolat noir finit par enrober sensuellement une poire. En ombres chinoises, un homme et une femme partageaient un moment de complicité. Les images étaient subtiles. Les évocations discrètes.

C'était en 1980. Depuis, la pub a, semble-t-il, dérapé un peu trop souvent et se retrouve aujourd'hui comme interdite de sensualité. «Les campagnes sont marquées à la culotte par les organismes de contrôle », explique Jean-François Sacco, vice-président et patron de la création de l'agence CLM BBDO. L'Autorité de régulation professionnelle de la publicité (ARPP) veille au bon grain de peau. Fini le porno chic. Si le maître du genre, le designer Tom Ford, qui a relancé Gucci à coup de visuels chocs dans les années 1990, a replongé pour sa propre marque, il est désormais bien seul.

Pour parler de sexe, les marques noient leur messag

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant