Vous dormez trop ? La faute à vos gènes

le
0
Une personne sur cinq en Europe serait dotée d'un gène l'incitant à dormir plus chaque jour.

On dit que Margaret Thatcher dormait quatre heures par jour et que cela lui suffisait pour diriger la Grande-Bretagne. Albert Einstein avait, lui, besoin de ses onze heures de sommeil chaque nuit pour établir correctement les lois de la relativité. S'ils avaient vécu en couple, une telle divergence entre leurs besoins de sommeil respectifs les aurait sans doute conduits au bord de la rupture. Et pourtant, ni l'un ni l'autre ne peuvent être tenus pour responsables de ces différences.

» Quelle est la durée minimum de sommeil acceptable ?

Une étude européenne publiée cette semaine dans la revue Molecular Psychiatry vient en effet de montrer qu'une forme particulière d'un gène, dénommé ABCC9, augmenterait d'une demi-heure la durée moyenne de sommeil nocturne de ceux qui en sont dotés. La découverte d'un gène qui allonge la durée du sommeil pourrait ouvrir une nouvelle piste vers des somnifères plus physiologiques.

L'aide des drosophiles

Les chercheurs de l'universitü/p>...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant