Vous avez dit revanche ?

le
0
Vous avez dit revanche ?
Vous avez dit revanche ?

18 juin 2013. La American Airlines Arena se vide peu à peu. Il reste moins de 25 secondes à jouer et le Heat est mené de 5 points. Les Spurs, eux, peinent à cacher leur excitation. La couronne NBA leur est promise. La cinquième de leur Histoire. Six ans qu'ils attendent ça. Ce sera le quatrième sacre pour Tony Parker, le premier pour Boris Diaw, débarqué au Texas la saison précédente. Dans un coin de la salle, les organisateurs s'affairent, les festivités s'organisent. Moins de cinq secondes. Le moment choisi par Chris Bosh pour capter un rebond compliqué. Ray Allen prend le relais. Un panier primé. Dans le clan texan, c'est la stupeur. Le banc floridien exulte. Il y aura prolongation. Avec la fin que l'on sait. Le Heat s'impose 103 à 100 et arrache le match 7. Deux jours plus tard, les troupes de Pat Riley remporteront le match décisif (95-88). Miami est sacré.5 juin 2014. 82 matchs de saison régulière ont été disputés depuis cette finale perdue par les Spurs, 82 matchs auxquels il faut ajouter 18 rencontres de post-saison pour San Antonio, 15 pour Miami. Mais l'essentiel est là. Les Spurs, chahutés par Dallas au 1er tour des play-offs, sont parvenus à se qualifier pour la finale. Le Heat n'a pas eu à forcer son talent pour valider son billet. Et, comme en 2013, la bataille pour le titre va se jouer entre ces deux franchises. « On voulait absolument retrouver Miami en finale, se félicitait Tim Duncan sorti, pour une fois, de son habituelle réserve. Maintenant, il nous reste quatre matchs à gagner et cette fois, on va le faire. On a encore le sale goût dans la bouche de la dernière finale. »

Parker : « Aucun goût de revanche »

L'heure de la riposte a donc sonné pour les Spurs avec un match 1 programmé ce jeudi à la maison. Mais ne parlez pas de revanche pour autant. Car si la perspective de clouer le bec au Heat avec un possible match 7 à l'AT&T Center cette fois n'est pas sans réjouir l'armada texane, cette dernière l'assure, les comptes 2013 sont définitivement soldés. « On me parle souvent de notre finale perdue de l'an passé mais en ce qui me concerne, je n'y pense plus, assure Tony Parker. C'est pour ça que cette finale n'a aucun goût de revanche. Il faut s'attendre à une finale accrochée avec deux très bonnes équipes. »Deux très bonnes équipes qui se sont affrontées deux fois au cours de la saison régulière. Miami a mis 12 points aux Spurs en Floride fin janvier. Les Texans ont pris le large et se sont imposés de 24 longueurs à la maison début mars. San Antonio a bouclé la saison régulière avec le meilleur bilan de la Ligue (62 victoires - 20 défaites) quand Miami s'est contenté de la deuxième place à l'Est, à deux longueurs des Pacers (54-28). Mais le Heat a survolé les play-offs tandis que Parker et les siens ont eu plus de mal. Alors à chacun ses armes pour faire la différence. La maîtrise collective et la qualité des remplaçants pour les hommes de Popovich, la fougue de LeBron James et de ses lieutenants Dwyane Wade et Chris Bosh du côté d'Erik Spoelstra. « Ce titre n'est dû à personne, ni à nous, ni à eux, rappelle, grand sage, King James à quelques heures de fouler le parquet de San Antonio. Nous sommes deux équipes qui vont devoir se battre ». Avant d'ajouter, provocateur : « On ne les redoute pas. Nous aussi, on voulait les retrouver. »

NBA - PLAY-OFFSFINALE NBASan Antonio Spurs ? Miami HeatMatch 1 - jeudi 5 juin à San Antonio Match 2 - dimanche 8 juin à San Antonio Match 3 - mardi 10 juin à Miami Match 4 - jeudi 12 juin à Miami Match 5 (si nécessaire) - dimanche 15 juin à San Antonio Match 6 (si nécessaire) - mardi 17 juin à Miami Match 7 (si nécessaire) - vendredi 20 juin à San Antonio

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant