"Voulez-vous gagner des milliards ?", propose la Suisse à la France

le
5
Photo d'illustration.
Photo d'illustration.

Le 5 novembre dernier, Bruno Bézard, le directeur général des finances publiques, rencontre discrètement à Zurich Jacques de Watteville, le tout nouveau secrétaire d'État suisse aux questions financières internationales (SPI). Ce dernier est un brillant diplomate francophone de 62 ans. Il a représenté la Suisse à Bruxelles et à Pékin. Sa nouvelle mission : tenter de conclure un accord bilatéral avec la France afin de régler "le passé", à savoir la question des comptes non déclarés qui empoisonne les relations entre les deux pays. Jacques de Watteville ne souhaite pas s'exprimer sur ce dossier si sensible. D'autant que les relations entre Paris et Berne se sont nettement refroidies depuis que les députés suisses ont rejeté ce mois-ci, à une très large majorité, une convention sur les successions pourtant signée en juillet entre la France et la Confédération. Toutefois, le secrétariat d'État confirme au Point.fr que "des discussions techniques sont en cours ou agendées pour poursuivre ces travaux", sur "les différentes questions fiscales en suspens entre les deux États". Accord global franco-suisse "En ce qui concerne la régularisation du passé, la question de savoir si celle-ci sera réglée de façon bilatérale ou non, fait partie des discussions (confidentielles) et est encore ouverte", ajoute le Département fédéral des finances. Plutôt que de laisser Bercy courir encore pendant des décennies après ses exilés fiscaux...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • T20 le vendredi 3 jan 2014 à 23:20

    De toutes facon, les ministres et ancien ministres ont tous leur "impunité diplomatique" et ne seront pas inquiétés...

  • dotcom1 le lundi 30 déc 2013 à 12:17

    Heureusement qu'il existe encore des pays comme la Suisse près de chez nous pour brider un peu le délire fiscal de nos hommes plolitiques...

  • ltondu le samedi 21 déc 2013 à 11:04

    A vouloir tout le gâteau....

  • M4328752 le samedi 21 déc 2013 à 00:13

    Levons les secret bancaire une bonne fois pour toute et supprimos cette loi qui fait que lorsqu'une entreprise domicile le siège social de son entreprise qu'elle ne paie plus d'impôts dans le pays où elle est née, a vécue et vit encore.

  • dub22 le vendredi 20 déc 2013 à 16:23

    Lire M.Galut vouloir être instransigeant avec les fraudeurs fait sourire!!!! Ne fait-il pas lui parti des plus grands fraudeurs qui soient, c'est à dire nous représentants politiques dont les émoluments sont quasiment totalement exonérés!! Le socialisme est une doctrine, donc un enchevêtrements d'a priori qui à démontrer de 1917 à 1991 sont ineptie. Il faut d'urgence que se pays se réveille du rêve (ou cauchemard) so.cialo!!!!