Votre courtier vous coûte cher? Remplacez-le par un robot!

le
0
Votre courtier vous coûte cher? Remplacez-le par un robot!
Votre courtier vous coûte cher? Remplacez-le par un robot!

Votre courtier vous coûte trop cher? Remplacez-le par un robot comme le font de plus en plus d'investisseurs aux Etats-Unis, convaincus que les algorithmes peuvent remplacer l'expérience des professionnels en chair et en os.Les sociétés de courtage qui utilisent les services de "robots-investisseurs" ont maintenant plus de 4 milliards de dollars d'actifs sous gestion, selon des statistiques de la firme Forrester Research. Même si cela ne représente qu'une goutte d'eau dans l'océan des milliers de milliards de dollars de l'industrie financière, la croissance est rapide."C'est le plus grand facteur de bouleversement que nous avons vu depuis plusieurs années, au moins depuis les sociétés de courtage sur internet", souligne Bill Doyle, analyste chez Forrester.Selon lui, ces techniques d'investissement robotisé séduisent les jeunes adultes qui n'ont pas les moyens d'investir les sommes qui intéressent les courtiers traditionnels mais qui veulent quand même être assistés dans leurs choix.Les "robots-investisseurs" permettent à leurs clients de définir des préférences et de laisser ensuite les algorithmes faire le reste pour gérer leur portefeuille. Les frais de gestion sont également bien inférieurs à ceux des courtiers traditionnels qui peuvent facturer plus de 1% de la valeur du portefeuille investi. - Pionniers - Wealthfront, la plus importante de ces sociétés d'investissement automatisé, a annoncé récemment qu'elle avait désormais plus de 2 milliards de dollars d'actifs sous gestion, et ce trois ans seulement après sa création. Cette jeune pousse californienne est dirigée par Burton Malkiel, professeur Emeritus d'économie à l'université de Princeton (New Jersey, est) et auteur d'un livre qui, dès 1973, défendait la cause des "investissements passifs".Sa stratégie repose sur la conviction que les gestionnaires de fonds "actifs" ne font pas mieux sur le long terme que les indices ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant