Votes de confiance sous la Ve : Valls dernier du classement

le
2
Votes de confiance sous la Ve : Valls dernier du classement
Votes de confiance sous la Ve : Valls dernier du classement

37 scrutins pour 18 Premiers ministres et 22 gouvernements : s'il n'est pas un passage obligé, le vote de confiance devant l'Assemblée nationale est une tradition sous la Ve République depuis 1958. Hormis Maurice Couve de Murville (1968-1969) et Edith Cresson (1991-1992), tous les locataires de Matignon ont engagé la responsabilité de leur gouvernement devant les députés, la plupart du temps lors d'un discours de politique générale. Avec des fortunes diverses.

S'il n'a été qu'une formalité pour certains comme Michel Rocard, Alain Juppé ou Michel Debré, d'autres ont obtenu des succès en demi-teinte à l'image de George Pompidou, Jacques Chirac ou... Manuel Valls. Plongée dans les statistiques publiées par l'Assemblée nationale.

Valls en bas du classement. Mardi, Manuel Valls a battu deux embarrassants records. Celui du plus faible nombre de voix favorables depuis 1986, année où le nombre de députés a été porté à 577, et celui de la plus faible proportion de voix favorables par rapport au nombre de sièges pourvus de toute la Ve République ! Après Georges Pompidou en 1962, il est le deuxième Premier ministre à ne pas avoir obtenu la majorité absolue sur un vote de confiance. Il n'obtient que 46,62% du total des voix.

Comment expliquer ce camouflet ? La majorité se divise sur la politique économique. Résultat, Manuel Valls n'est plus suivi par une partie de ses députés. Il y a les «frondeurs» socialistes : 31 se sont abstenus. Et les écologistes, qui ont pris leurs distances avec l'ancien ministre de l'Intérieur : 17 membres du groupes se sont abstenus et une a voté contre. C'est plus que lors du 1er vote de confiance (11 abstentions socialistes et 6 écologistes).

Manuel Valls est confronté à un autre problème : sa majorité s'est étiolée au fil du temps. Alors que du temps de son prédécesseur, Jean-Marc Ayrault, le groupe socialiste était fort de 294 membres, il n'en comptait plus que 289 mardi. La ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • opelin le mercredi 17 sept 2014 à 17:53

    juppe est une victime du système "chiraq.uien" pas un escro.c.

  • muck12 le mercredi 17 sept 2014 à 17:34

    juppe condamne et escr o c ça s oubli pas