Vote électronique : les enseignants déroutés 

le
0
Les nouvelles règles de la représentativité inquiètent, par ailleurs, les petits syndicats.

Près de 860.000 enseignants et 165.000 administratifs inaugurent, depuis jeudi, le vote électronique avec quelques grincements de dents. Ils ont encore quatre jours pour désigner leurs représentants syndicaux mais, déjà, certains craignent une forte baisse de la participation en raison des difficultés techniques liées à la mise en place de ce vote «moderne», une grande première pour la fonction publique.

Dimanche, Frédérique Rolet, du Snes, principal syndicat de l'enseignement secondaire, avançait un chiffre de participation de 16 % «plutôt inquiétant même si le vote n'est pas terminé», alors que le vote enseignant atteint habituellement autour de 60 % de participation. Pour la CGT, c'est une «usine à gaz», tandis que le Snuipp estime que «c'est comme si l'on voulait décourager le vote».

Certes, la décision de jeter aux oubliettes urnes et bulletins papier avait été prise, il y a plus d'un an, avec l'accord des syndicats. Mais la complexité de l'opéra

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant