Vote du budget 2014 : le ras-le-bol fiscal au coeur du débat

le
2
Vote du budget 2014 : le ras-le-bol fiscal au coeur du débat
Vote du budget 2014 : le ras-le-bol fiscal au coeur du débat

A quelques mois des élections municipales et européennes, et dans un climat de «ras-le-bol fiscal», les députés entament, ce mardi, le débat-marathon sur le budget 2014. La France doit trouver 18 milliards d'euros pour ramener le déficit public à 3,6% du produit intérieur brut en 2014 et répondre aux exigences de Bruxelles. Le gouvernement affirme que 80% de l'effort passera par des économies et la «quasi stabilisation» des impôts. Si les entreprises sont relativement épargnées, les ménages vont devoir mettre la main à la poche. La droite aura beau jeu, avec le début de l'examen des recettes, de dénoncer «l'assommoir fiscal» à l'image de François Fillon sur TF1. Reste à savoir si les députés de gauche ne vont pas vouloir essayer de détricoter certains avantages accordés aux entreprises, afin d'allèger les efforts demandés aux ménages...

Les hausses pour les ménages :

- La TVA : tout le monde sera concerné. Le taux normal passe de 19,6% à 20%, le taux intermédiaire de 7% à 10 % et le taux réduit de 5,5% à 5%. Cette mesure, déjà votée l'an passé, va permettre d'engranger dans les caisses de l'Etat près de 6,5 milliards d'euros.

- Le plafond du quotient familial est abaissé de 2.000 à 1.500 euros par demi-part. Cette réforme «concernera les foyers les plus aisés», qui devront s'acquitter en moyenne de 34 euros de plus par mois. Au total, cette mesure, qui doit rapporter un peu plus d'un milliard à l'Etat, touchera «13% des foyers fiscaux ayant des enfants mineurs à charge ou des majeurs rattachés».

- Au départ, la réduction d'impôt forfaitaire pour frais de scolarité (61 euros pour un enfant au collège, 153 au lycée et 183 dans le supérieur) devait être supprimée afin de financer la branche famille de la sécurité sociale et de revaloriser les bourses étudiantes sur critères sociaux. Mais la Commission des finances de l'Assemblée a rétabli cette mesure qui aurait dû rapporter 440 ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • lenip le mercredi 16 oct 2013 à 06:04

    on va bien voir le resultat en fin de cette annee de la ponction de 2013 dans la consommation a mon avis ca va faire mal !!!!mais ils trouveront d autres idees pour nous taxer par contre des idees pour faire des economies ca ils en sont incapables !!!!

  • fignar le mardi 15 oct 2013 à 21:04

    coup de massue en perspective !une fois toutes les nouvelles taxes payées ,la consommation va rester atone,nos exportations trop chères et les recettes en 2014 en baisse .Le grand plongeon de l'économie Française est en marche.