Vote de confiance : les écologistes s'abstiendront, les frondeurs hésitent

le
19
Vote de confiance : les écologistes s'abstiendront, les frondeurs hésitent
Vote de confiance : les écologistes s'abstiendront, les frondeurs hésitent

Pour la deuxième fois depuis sa nomination à Matignon, la première depuis le remaniement du 26 août dernier, Manuel Valls sollicitera, ce mardi après un discours de politique générale, la confiance des parlementaires. Son objectif est de reprendre la main et stopper la cacophonie après une fin d'été et une rentrée calamiteuses. 

L'enjeu ? Contenir le nombre des abstentionnistes. Chez les élus socialistes «frondeurs», on hésite encore entre voter pour et s'abstenir. Leur plus forte mobilisation remonte au 29 avril dernier, lors du vote du pacte de stabilité, lors duquel 41 députés PS sétaient abstenus. Les écologistes, eux, ont fait savoir qu'ils s'abstiendront cet après-midi. La droite, l'extrême droite et l'extrême gauche devraient voter contre; les radicaux devraient voter pour. 

Le vote devrait se dérouler autour de 19 heures (lire ci-dessous)

VIDEO. L'édito du Parisien. Vote de confiance : y a-t-il du suspense ?

RETROUVEZ MINUTE PAR MINUTE LES EVENEMENTS DE LA MATINEE:

Le vote de confiance, une procédure solennelle

A partir de 15 heures, le Premier ministre prononcera à la tribune un discours d'environ une demi-heure, plus court que sa première déclaration de politique générale le 8 avril qui avait duré trois quart d'heures, selon son entourage. Ensuite, pendant un peu plus de deux heures et demie, les présidents des groupes parlementaires s'exprimeront. Christian Jacob (UMP) sera le premier à parler, suivi de Philippe Vigier (UDI), Barbara Pompili (écologiste), Roger-Gérard Schwartzenberg (RRDP : Républicain, radical, démocrate et progressiste, à majorité radicale de gauche), André Chassaigne (GDR, Gauche démocrate et républicaine, à majorité Front de gauche) et Bruno Le Roux (socialiste). Enfin, une députée non-inscrite, Véronique Besse (Mouvement pour la France de Philippe de Villiers) aura droit à 5 minutes. Puis le chef du gouvernement reprendra ensuite brièvement la parole pour ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • restif1 le mardi 16 sept 2014 à 15:53

    Les écolos iront à la soupe en prenant des mines dégoûtées

  • M1343167 le mardi 16 sept 2014 à 15:50

    C'est juste, c'est oui ou c'est non !! Mais certains aiment bien avoir le c u l entre deux chaises, c'est dans les gènes ...

  • paspad le mardi 16 sept 2014 à 15:40

    s'abstenir, ça na aucun sens........... soit on soutient la nouvelle orientation économique de ce gouvernement, soit on vote contre ........ peur de perdre leur place et ses multiples avantages

  • knbskin le mardi 16 sept 2014 à 14:56

    Que ce type se plante, et que Charismou Ier démissionne, c'est ce qui peut arriver de mieux à la France. Mais bon, là, je rêve, évidemment ! :(

  • M7403983 le mardi 16 sept 2014 à 13:54

    ... et je n'ose même pas parler des députés européens ... Tous les ramassis de la politique France y sont virés d'office au frais du contribuable !!!!!

  • M7403983 le mardi 16 sept 2014 à 13:46

    Tous ces politiques n'attendent qu'une chose : la paie ... et tous les avantages liés à leur fonction respective ... Il est évident que cela tourne "carré" !!!! dans les engrenages de l'économie FRANCE !!!!!

  • murashig le mardi 16 sept 2014 à 13:41

    La fracture entre la population et les elus est manifeste...malgres l urgence a changer de modele les seconds veulent continuer a ronger l Os... Ce vote sera la derniere chance de renverser la table et de gagner 2 ans. Chiche ? Helas je n y crois pas !

  • hbaudry1 le mardi 16 sept 2014 à 13:21

    "Frondeurs" et Ecolos, une arnaque politico médiatique pour faire croire qu'ils sont opposés à FH et se faire réélire aux prochaines législatives !

  • ltondu le mardi 16 sept 2014 à 12:50

    Pas d'austérité, la fête continue !

  • M1765517 le mardi 16 sept 2014 à 11:40

    comment interpreter l'orientation elective des députés (abstention, adhesion, opposition) alors que le discours n'est pas encore prononcé ? Quel pitoyable jeu de rôle, remunéré à prix d'or !