Volvo prévoit un ralentissement sensible au USA en 2016

le
0
    STOCKHOLM, 5 février (Reuters) - Volvo  VOLVb.ST  projette 
un ralentissement plus marqué du marché des poids lourds aux 
Etats-Unis cette année et en conséquence y réduira la production 
après avoir annoncé pour le quatrième trimestre 2015 une hausse 
un peu plus faible que prévu de son bénéfice d'exploitation. 
    Volvo est confronté à une baisse de la demande d'utilitaires 
aux Etats-Unis et au Brésil et à un plongeon des achats de ses 
matériels de chantier en Chine. 
    Même si les ventes de poids lourds augmentent en Europe, la 
capacité du groupe suédois à amortir des conjonctures moins 
favorables ailleurs vient éprouver le modèle allégé qu'il a 
tenté de mettre au point par des réductions de coûts égrenées au 
fil des années et qui doivent atteindre en 2016 10 milliards de 
couronnes (1,06 milliard d'euros). 
    La première entreprise suédoise par le chiffre d'affaires a 
précisé que son bénéfice d'exploitation ajusté a augmenté à 4,57 
milliards de couronnes (486 millions d'euros) contre 3,02 
milliards un an auparavant et un consensus Reuters le donnant à 
4,72 milliards.  
    Le ralentissement économique des Etats-Unis, une mauvaise 
passe pour le fret et le déstockage ont affecté les commandes de 
camions ces derniers mois encore que celles de Volvo, reposant 
sur un copieux carnet de commandes, ont bien résisté. En Europe, 
où la situation s'est bien améliorée pour de nombreux 
constructeurs, les ventes restent solides. 
    Volvo, qui vend des poids lourds de marque Volvo, Mack, 
Renault et UD, a relevé sa prévision pour le marché européen 
mais a fait l'inverse pour l'Amérique du Nord et le Brésil, où 
il anticipe dorénavant un tassement de 14%. 
    Il projette un marché européen de 280.000 poids lourds cette 
année contre une précédente prévision de 275.000, de 260.000 
pour l'Amérique du Nord contre 280.000 et de 35.000 au Brésil 
contre 40.000.  
    "Durant le premier trimestre, nous adapterons la production 
au nouveau niveau de la demande en Amérique du Nord et au 
Brésil, qui est plus bas", a dit le nouveau directeur général 
Martin Lundstedt, nommé l'an dernier après le limogeage de son 
prédécesseur Olof Persson. 
    Les prises de commandes ont diminué de 20% durant le 
trimestre, à 49.088 unités, alors que les analystes anticipaient 
un recul de 16%. 
    Pour ce qui concerne le segment matériels de chantier, qui 
représente 20% du chiffre d'affaires total, Volvo accuse une 
perte alors que les analystes projetaient un maigre profit. Le 
constructeur suédois confirme sa prévision d'une baisse de 10% à 
20% du marché chinois. 
    Volvo propose enfin un dividende inchangé de trois couronnes 
par action, inférieur au consensus qui le donnait à 3,18 
couronnes.      
     
 
 (Niklas Pollard et Johannes Hellstrom, Wilfrid Exbrayat pour le 
service français) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant