Volvo Cars accélère la délocalisation de sa production en Chine

le
7
Visite du président chinois Xi Jinping à l'usine Volvo de Gand en Belgique, le 1er avril 2014 ( POOL/AFP/Archives / JULIEN WARNAND )
Visite du président chinois Xi Jinping à l'usine Volvo de Gand en Belgique, le 1er avril 2014 ( POOL/AFP/Archives / JULIEN WARNAND )

Le suédois Volvo Cars, propriété du chinois Geely, a annoncé jeudi qu'il allait concentrer dans ses usines chinoises la production de ses berlines au succès croissant aux Etats-Unis et en Chine, son premier marché.

"La capacité de production va être augmentée et la Chine va devenir un centre mondial de production et d'exportation répondant à la demande croissante des Etats-Unis, de l'Europe et de la région Asie-Pacifique pour ses nouveaux modèles", a indiqué le groupe dans un communiqué.

Volvo va fabriquer sa berline S90 dans son usine de Daqing (nord), et sa future version "premium" sera transférée d'Europe vers la Chine.

Sa berline sportive S60 sera désormais produite dans son usine de Chengdu (ouest) et sa petite S40 dans une usine en cours de construction à Luqiao, à 350 kilomètres au sud de Shanghai.

"Avec trois usines - à raison d'une ligne de production dédiée par site - Volvo met en place une structure de production efficace, assurant les conditions de sa croissance", a justifié le directeur du constructeur Håkan Samuelsson.

Des véhicules continueront de sortir des deux usines européennes de Volvo Cars - Göteborg-Torslanda en Suède et Gand en Belgique - pour les marchés de proximité. La première produira des 60 et 90, la seconde uniquement des 40.

Volvo édifie par ailleurs une nouvelle usine en Caroline du Sud consacrée aux modèles haut de gamme pour le marché américain et l'export. Sa mise en service est prévue dans le courant du seconde semestre 2018.

L'industriel ne précise pas le calendrier de cette réorganisation, laquelle n'aura pas de conséquences sur l'emploi en Europe, a assuré un porte-parole du constructeur dans un courrier électronique à l'AFP.

"Ces dernières années, des investissements ont été réalisés à la fois à Gand et à Torslanda. Des investissements sont maintenant réalisés en Chine et aux Etats-Unis", a-t-il ajouté.

Vendu par Ford en 2010, Volvo Cars enregistre des résultats record de vente et de rentabilité grâce en particulier au succès des XC60 et XC90, deux SUV luxueux produits jusqu'ici en Suède, en Belgique et en Chine.

Il a vendu plus d'un demi-million de voitures en 2015 et son chiffre d'affaires s'affiche en hausse sur les trois premiers trimestres de 2016. A moyen-terme, son objectif est d'écouler 800.000 véhicules par an.

Volvo Cars employait 29.000 personnes dans le monde fin 2015.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M940878 il y a un mois

    ils n'ont pas pensé à la France socialiste ? bizarre , on se demande pourquoi !

  • umrk il y a un mois

    Il ne fallait pas cracher au visage de Renault !

  • dupon666 il y a un mois

    bientot PSA suivra

  • jmlhomme il y a un mois

    Les chinois ne sont pas nationaliste... Ils sont economes. Ils exploitent la marque et les produits au mieux pour eux....à savoir à partir de Chine.... Normal ces chinois. C'est avant de reflechir lorsque l'on vend les unités ou les marques.... ou les acitons....Ils ont acheté...ils ont reinvestis 10ans....maintenant ils exploiteront trente ans... Normaux ces chinois. Ils travaillent. Et ce n'est pas le parti communiste chinois qui les guident ainsi....Ils sont plus entrepreneurs C'est tout.

  • M6809839 il y a un mois

    oui ils font comme les américains .. ils ont bien raison ...

  • M78543 il y a un mois

    et VOILA un transfert complet de technologie vers la CHINE

  • jean-648 il y a un mois

    Il fallait s'y attendre, les chinois sont très nationalistes. Pour eux la mondialisation c'est d'abord eux, les autres après.....