Volvo-Bénéfice du T3 en ligne, ralentissement attendu en 2017

le
0
    STOCKHOLM, 21 octobre (Reuters) - Volvo  VOLVb.ST  a annoncé 
vendredi une baisse de son bénéfice opérationnel trimestriel, ce 
dernier étant toutefois conforme aux attentes, et il projette 
une contraction du marché des poids lourds de part et d'autre de 
l'Atlantique Nord l'an prochain. 
    Le concurrent de Daimler  DAIGn.DE , de Scania et de MAN 
 MANG.DE  anticipe, pour l'ensemble du secteur, une baisse de 5% 
environ des ventes de poids lourds en Europe et de 10% en 
Amérique du Nord en 2017. 
    Les ventes en Europe ont été soutenues cette année, et une 
bonne partie de la précédente, en raison d'une hausse des 
volumes de fret qui a poussé les sociétés à investir après des 
années de récession dans une bonne partie du Vieux Continent. 
    "La demande de camions devrait ralentir l'an prochain en 
Europe mais rester toutefois à un bon niveau", constate Volvo 
dans un communiqué. 
    En revanche, la demande est moins forte de l'autre côté de 
l'Atlantique, après avoir culminé au début 2015. Les ventes de 
poids lourds chutent en raison d'un problème de surcapacités et 
d'une baisse des tarifs de fret. 
    Le groupe suédois a fait état d'un bénéfice opérationnel 
ajusté de 4,85 milliards de couronnes suédoises (500,5 millions 
d'euros) contre 5,09 milliards un an auparavant et un consensus 
Reuters le donnant à 4,83 milliards. 
    "Au troisième trimestre, la rentabilité s'est un peu 
améliorée, une meilleure performance de fond ayant compensé 
l'impact d'une baisse des volumes", note le directeur général 
Martin Lundstedt, cité dans un communiqué. 
    "Les volumes ont baissé partout excepté en Europe où le 
rythme d'activité reste élevé". 
    Le chiffre d'affaires trimestriel a diminué de 6% à 69 
milliards de couronnes et la marge a progressé à 7,0% contre 
6,9% grâce à des réductions de coûts. 
    Volvo, qui vend des poids lourds sous sa propre marque et 
sous les marques Mack, Renault et UD Trucks, a dit aussi que le 
carnet de commandes avait diminué de 7% au troisième trimestre, 
un peu moins que le recul de 8% prévu par les analystes. 
 
 (Niklas Pollard, Wilfrid Exbrayat pour le service français, 
édité par Benoit Van Overstraeten) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant