Voltalia: résultats annuels 2012

le
0

Résultats 2012
Ventes d’énergie + 21,7 %

Marge brute d’autofinancement multipliée par 7,5
Perte nette divisée par 2,2

Evénements Récents
Au Brésil, signature de contrats de fourniture de turbines éoliennes
d’une capacité totale de 210 MW

Résultats 2012

Le 13 mai 2013, le Conseil d’Administration de VOLTALIA SA a arrêté les comptes annuels 2012 consolidés tels que résumés ci-dessous :

En milliers d'euro - normes IFRS - données auditées

2012

2011

Ventes d’énergie

13 481

11 081

Produits des activités de développement

121

857

Charges opérationnelles hors dotations aux amortissements et provisions

(8 099)

(12 541)

Dotations aux amortissements et provisions

(13 915)

(26 281)

Résultat opérationnel

(8 412)

(26 884)

Résultat financier

(4 084)

(3 528)

Résultat net part du groupe

(13 520)

(29 538)

Marge brute d’autofinancement

 5 448

725

Les ventes d’énergie de Voltalia, cœur d’activité bénéficiant d’une visibilité à très long terme, augmentent de 21,7%. Cette augmentation provient principalement des ventes d’électricité générées par les centrales construites en 2011, notamment en Guyane.

Production en  giga Watt heure (GWh) – périmètre consolidé

2012

2012/2011

Centrales mises en service en  2012

1,1

n/a

Centrales mises en service en 2011

16,3

+ 183,5 %

Centrales mises en service avant 2011

62,5

+ 4,4 %

Total

79,9

+ 21,7 %

Les charges opérationnelles, hors dotations aux amortissements et provisions, chutent de 35,4% alors même que la capacité installée des centrales en production augmente. Ceci s’explique par les réductions des coûts  volontaristes depuis fin 2011 lorsque Voltalia a recentré ses efforts sur ses meilleures opportunités de futures centrales et a dédié plus de ressources aux centrales en construction.

Les dotations aux dépréciations et provisions chutent de 47,1 % par rapport à 2011. Ces dotations comprennent principalement l’amortissement des centrales, des dépréciations de valeurs dans le portefeuille des projets en développement, conformément au changement des modalités d’application de la méthode comptable décidée en 2011, et une provision pour risque de redressement fiscal.

En effet, l’administration fiscale française a remis en cause les droits à déduction de la TVA sur les quotas carbone que Voltalia avait déclarés sur des opérations réalisées au 1er semestre 2009 et a adressé une proposition de rectification dont le montant dépasse largement la capacité financière de Voltalia et à laquelle Voltalia a fait valoir son opposition. L’ensemble des flux de TVA ont toujours été régulièrement déclarés et liquidés par Voltalia, qui a été reconnue victime d’un système de fraude par le jugement du 11 janvier 2012 du tribunal correctionnel de Paris. Des discussions bien avancées sont en cours avec l’administration fiscale mais, en l’absence de certitude sur l’issue des discussions, Voltalia a comptabilisé une provision correspondant à une évaluation par ses conseils fiscaux du montant de la rectification.

Le résultat net part du groupe ressort en perte à hauteur de 13,5 millions d’euros. C’est 2,2 fois moins qu’en 2011.

La marge brute d’autofinancement augmente considérablement passant de 0,7 millions à 5,4 millions d’euros du fait de la montée en puissance des centrales en production et de la réduction des coûts.

La structure financière de Voltalia est solide, avec 76,4 millions d’euros de fonds propres.

 En milliers d’euros –  normes IFRS – données auditées

31 Déc. 2012

31 Déc. 2011

Capitaux propres part du groupe

76 405

27 696

Intérêts minoritaires

(1 067)

(1 489)

Compte courant d’actionnaire

Autres passifs non courants

0

61 520

16 186

55 987

Passifs courants

28 601

28 332

Actifs immobilisés

104 559

95 125

Actifs courants hors trésorerie nette

21 751

18 475

Trésorerie nette

39 150

13 112

Total bilan

165 459

126 712

Les capitaux propres part du groupe de Voltalia ont été multipliés par 2,8 grâce à l’augmentation de capital lancée en juillet 2012. Une partie de cette augmentation de capital a été utilisée pour rembourser l’avance d’actionnaires et financer les flux consacrés au développement et à la construction.

Construction de nouvelles centrales et signature d’un contrat de fourniture de turbines éoliennes de 210 MW

En mai 2012, la capacité installée de Voltalia était de 42 MW lorsqu’a été annoncé le lancement d’un programme de construction à moyen terme portant sur une capacité totale de 350 MW dont de 320 MW au Brésil pour lesquels Voltalia a remporté, via des appels d’offres publics, des contrats de vente d’électricité à long terme.

Voltalia s’est conformé à ce plan ambitieux. Suite à l’annonce en mai 2012 de son programme de construction de 350 MW :

Voltalia a mis en service des centrales photovoltaïques d’une capacité totale de 5,7 MW : en France, la centrale de Montmayon, d’une capacité de 2,8 MW, et en Grèce plusieurs petites centrales totalisant 2,9 MW. La capacité installée de Voltalia se situe donc aujourd’hui à 48 MW, soit une augmentation de 14% par rapport à mai 2012.

Voltalia a initié la construction de centrales d’une capacité totale de 14,5 MW en France, avec la centrale photovoltaïque du Castellet (4,5 MW) et le parc éolien de Molinons (10 MW) dont les mises en service sont prévues pour 2013 et 2014.

Voltalia a signé des contrats de fourniture de turbines éoliennes d’une capacité totale de 210 MW pour deux de ses groupes de parcs éoliens au Brésil, Areia Branca et Sao Miguel do Gostoso. Un autre communiqué de presse, rédigé conjointement par Voltalia et son équipementier, fournira plus de détails.

Perspectives de financement

La construction de centrales nécessitera la levée de financements en dette représentant habituellement entre 60 et 80% du total des besoins en financement, selon les différents projets. Voltalia a récemment obtenu des financements par dette senior de certaines centrales en France et  en Grèce. Elle lève activement des crédits pour ses autres projets.

La construction de centrales sera également financée par les capitaux propres provenant d’une part de l’augmentation du capital de Voltalia de 2012, et d’autre part des partenaires existants dans certaines filiales.

Les besoins en trésorerie résiduels, qui dépendent du succès et du rythme de développement de ce programme de construction, seront satisfaits par des partenaires au niveau des filiales projets de Voltalia au Brésil et par des emprunts ou augmentations de capital au niveau de Voltalia SA.

Développement à moyen terme

Voltalia se concentre principalement sur la réussite de son programme de construction de 350 MW.

Parallèlement Voltalia poursuit le développement de futurs projets qui pourraient voir le jour à moyen terme :

Au Brésil, Voltalia continue à développer des nouveaux parcs éoliens majeurs afin de les regrouper avec ses centrales déjà développées et remportées en 2011 via des appels d’offres. Elle poursuit également le développement de projets de petites centrales hydroélectriques.

En Guyane, où Voltalia est le second producteur d’électricité, le développement de nouveaux projets de centrales, principalement hydroélectriques et biomasses, a commencé en 2012.

Voltalia reste attentif aux opportunités de croissance dans ses quatre zones et au delà, de manière organique et par croissance externe.

Voltalia poursuit avec rigueur et détermination sa stratégie multi-énergies, multi-pays, de producteur indépendant d’énergies renouvelables, intégrant en son sein les femmes et les hommes qui développent, font construire et exploitent sur le long terme ses centrales.

 A propos de Voltalia  (www.voltalia.com)

Voltalia est présente en France métropolitaine, au Brésil, en Grèce et en Guyane.

Voltalia est cotée au Marché Libre d’Euronext Paris depuis mai 2006 (FR0010302224-MLVLT).

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant