Voltalia publie ses résultats annuels 2011

le
0

Paris, le 16 mai

Résultats 2011

Ventes d'énergie + 94 %
Marge brute d'autofinancement de 725 K¤ - Effort important de provisionnement

Perspectives
Perspectives de croissance avec mise en construction de 350 MW dès 2012
Confirmation du projet d'augmentation de capital pour financer ces projets

Résultats 2011

Au cours de sa réunion du 11 mai 2012, le Conseil d'Administration de Voltalia SA a arrêté les comptes annuels 2011 consolidés, clos le 31 décembre 2011, présentés synthétiquement ci-dessous.

En milliers d'euros - normes IFRS - données auditées

2011

2010

Ventes d'énergie

11 081

5 703

Produits des activités de développement

857

8 506

Charges opérationnelles hors dotations aux dépréciations et provisions

(16 810)

(10 700)

Dotations aux dépréciations et provisions

(22 012)

(3 626)

Résultat opérationnel

(26 884)

(117)

Résultat financier

(3 528)

(479)

Résultat net part du groupe

(29 538)

362

Marge brute d'autofinancement

725

(5 326)

Les ventes d'énergie de Voltalia, c½ur d'activité bénéficiant d'une visibilité à très long terme, croissent de 94,3%.

Cette progression s'explique d'abord par celle des volumes vendus grâce aux centrales construites en 2010 et 2011, principalement en France métropolitaine et en Guyane.

Production en giga Watt heures (GWh) - périmètre consolidé

2011

2011 / 2010

Centrales mises en production en 2011

5,8

n/a

Centrales mises en production en 2010

26,1

+ 149,7%

Centrales mises en production avant 2010

33,8

+ 5,7%

Total

65,7

+ 54,7%

En outre, on constate une hausse du prix moyen du GWh vendu grâce aux tarifs élevés des centrales mises en service récemment et à une renégociation tarifaire sur une centrale existante.

Les produits d'activité de développement (principalement la cession à des tiers de nouveaux projets) sont à un niveau historiquement bas. Ils sont par nature volatiles.

La croissance des charges opérationnelles hors dotations aux dépréciations et provisions reflète principalement la montée en puissance des centrales en production.

Une approche plus prudente de la comptabilisation des efforts de développement des nouveaux projets a été mise en ½uvre à partir de 2011. Dans ce contexte, les dotations aux dépréciations et provisions atteignent 22 millions d'euros :

Un changement d'application de la méthode de comptabilisation des actifs liés aux projets en développement a été décidé. Cette évolution génère une dotation nette de  8,7 millions d'euros.

Par ailleurs, conformément au constat fait courant 2011, Voltalia fait face au durcissement de la réglementation et à l'allongement des délais de développement.  Dans le cas de la Grèce, il est aussi devenu difficile de lever de la dette senior. Dans ce contexte, le management a procédé à une revue sans complaisance des projets en cours, conduisant à une dépréciation globale de la valeur du portefeuille des projets en développement de 13,2 millions d'euros.

Le résultat financier n'a pas bénéficié comme en 2010 de produits exceptionnels.

Le résultat net part du groupe ressort en perte à hauteur de 29,5 millions d'euros.

La marge brute d'autofinancement devient positive en 2011 du fait de la montée en puissance des centrales en production.

La structure financière est solide, avec 43,9 millions d'euros de fonds propres et quasi fonds propres, dont 27,7 millions d'euros de capitaux propres part du groupe et 16,2 millions d'euros de compte courant d'actionnaire apporté en 2011 par Voltalia Investissement, actionnaire majoritaire contrôlé par la famille Mulliez.

 En milliers d'euros - normes IFRS - données auditées

31/12/2011

31/12/2010

Capitaux propres part du groupe

27 696

57 277

Intérêts minoritaires

(1 489)

512

Compte courant d'actionnaire

Autres passifs non courants

16 186

55 987

0

53 699

Passifs courants

28 332

30 982

Actifs immobilisés

95 125

110 002

Actifs courants

31 587

32 468

Trésorerie nette

9 342

8 610

Les principales évolutions des actifs immobilisés sont expliquées par les projets en développement dont la croissance organique des encours est plus que compensée par le changement d'application de la méthode de comptabilisation et les provisions individuelles spécifiques qui viennent diminuer les actifs.

Evolution de la filiale grecque

Thegero, filiale grecque de Voltalia,  détient des centrales solaires en production pour 1,8 MW
(4% du total du groupe Voltalia). Ces investissements sont actuellement rentables. D'autres centrales solaires sont en cours de construction pour 1,8 MW supplémentaires.

Dans le contexte de la crise grecque, le potentiel de développement de Thegero au-delà des centrales actuellement en production ou en construction est très incertain, tant dans le solaire que l'éolien. Thegero prévoit de lancer la construction de nouvelles centrales solaires en 2012, mais pour des capacités très inférieures au potentiel espéré avant la crise. C'est dans ce contexte que des provisions importantes ont été passées dans les comptes 2011 : 8,7 millions d'euros concernent la Grèce sur le total de 22 millions d'euros.

Le management de Thegero a évolué. La direction de Thegero est actuellement assumée directement par M. Sébastien Clerc, directeur général de Voltalia.

Voltalia a acquis 17,5% du capital de Thegero auprès d'un de ses anciens dirigeants. Voltalia détient désormais 97,5% de Thegero.

Les coûts de structure et de développement de Thegero sont actuellement inférieurs de 50% à leur niveau moyen de 2011.

Construction de nouvelles centrales

Les efforts de développement des dernières années portent leurs fruits.

En 2011, Voltalia remporté des appels d'offres au Brésil pour des centrales éoliennes d'un total de 320 MW. Leur construction devrait être initiée en 2012, et s'étalerait sur 2-3 ans.

Voltalia a aussi franchi des étapes déterminantes pour envisager le lancement de la construction en 2012 de plusieurs petites centrales (éolien et solaire) surtout en France, pour un total d'environ 30 MW.

Au total, ces projets devraient multiplier par neuf la capacité installée de Voltalia.

Ces chantiers, si leur lancement est confirmé, sont d'une ampleur nouvelle pour Voltalia. Une nouvelle organisation est mise en place pour accompagner la croissance, avec notamment la création d'une direction technique regroupant les effectifs existants et des spécialistes recrutés en externe, la création de nouvelles procédures et la mise en place d'un comité de direction réunissant les principaux cadres dirigeants.

Projet de renforcement des fonds propres par augmentation de capital

Les constructions de centrales en France et à l'international nécessiteront la levée de financements en dette représentant normalement entre 60 et 80% des besoins selon les projets. Le complément doit être financé sur fonds propres. Ceux-ci proviendront pour partie de partenaires minoritaires, et des accords ont été liés à cet effet sur certaines centrales. Le solde proviendra de Voltalia.

C'est pourquoi Voltalia confirme sous réserve de  l'approbation des autorités de tutelle son projet d'augmentation de capital de Voltalia SA,  garantie par Voltalia Investissement. Cette holding, elle-même contrôlée par la famille Mulliez, détient la majorité du capital de Voltalia SA. L'opération se ferait avec maintien des droits préférentiels de souscription de façon à associer tous les actionnaires actuels qui le souhaitent aux fruits de cette stratégie de renforcement.

Les modalités détaillées et le calendrier final de l'opération seront communiqués dès obtention du visa de la part de l'Autorité des Marchés Financiers.

Développement moyen terme

Au-delà des centrales dont la construction devrait être initiée en 2012, Voltalia a depuis fin 2011 concentré ses efforts de développement sur ses meilleures opportunités. Certains projets ont été abandonnés, d'autres bénéficient de moyens renforcés.

En France métropolitaine, Voltalia a répondu en février 2012 à l'appel d'offres initié par l'Etat concernant le secteur solaire. Les perspectives de développement moyen terme sont prometteuses sur tous les secteurs mais dépendent notamment des décisions concrètes qui seront prise par le futur Gouvernement.

En Grèce, Voltalia n'initie plus de nouveaux développements et se concentre sur les projets les plus avancés afin de mettre en ½uvre ce qui peut être financé.

Au Brésil, Voltalia continue de développer de nouvelles fermes éoliennes, dont certaines attenantes aux centrales déjà remportées. Voltalia poursuit aussi le développement de son portefeuille de projets de centrales hydroélectriques.

En Guyane, où Voltalia est désormais le second producteur d'électricité, le développement de nouvelles centrales, surtout hydrauliques, a été initié dans la foulée de l'inauguration officielle de la centrale hydroélectrique de Mana qui s'est déroulée le 2 mars.

Voltalia reste attentif aux opportunités de croissance dans ses quatre zones et ailleurs, de manière organique et par croissance externe dans le cadre de la consolidation en cours du secteur des producteurs indépendants d'énergies renouvelables.

Voltalia poursuit avec rigueur et détermination sa stratégie multi-énergies, multi-pays de producteur indépendant d'énergies renouvelables intégrant en son sein les femmes et les hommes qui développent, font construire et exploitent sur le long terme ses centrales.

A propos de Voltalia  www.voltalia.com

·       Producteur d'électricité à base d'énergies renouvelables, Voltaliadéveloppe et exploite des projets multi-sources : éolien, solaire, hydraulique et biomasse.

·       Voltalia est présent en France métropolitaine, au Brésil, en Grèce et en Guyane.

·      Voltalia est cotée au Marché Libre d'Euronext Paris depuis mai 2006 (FR000302224-MLVLT).

_________________________________________________________________________________________

Contact presse:

Kablé Communication Finance

Anna Casal  -

Tél:  +33 1 44 50 54 76  - Mail:  anna.casal@kable-cf.com

anna.casal@kable-cf.com


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant