Vols de portables : les curieuses pratiques de SFR

le
0
Des employés de boutiques parisiennes de l'opérateur inciteraient leurs clients à mentir à la police, en inventant une agression. Objectif : obtenir le remboursement de l'appareil grâce à l'assurance. L'entreprise dénonce le procédé.

C'est l'un des points noirs des chiffres de la délinquance dévoilés jeudi par le ministre de l'Intérieur. En 2010, les violences aux personnes ont augmenté de 2,5%. Montrés du doigt par Brice Hortefeux, les vols de smartphones, ces téléphones mobiles aux fonctions proches d'un véritable ordinateur qui permettent notamment un accès à Internet. Une étude de la police des transports menée entre février et décembre 2010 a permis d'établir que près d'un vol sur deux (43,15%) commis avec violences dans les transports franciliens concernent les smartphones.

En septembre dernier pourtant, la préfecture de police de Paris expliquait que près de 30% des déclarations de vols de téléphones portables sont mensongères. Au cours des six premiers mois de 2010, elle expliquait que la police parisienne avait enregistré quelques 4600 plaintes pour «vols avec violences» de portables. Les policiers découvraient, après enquête, de nombreux cas de fausses déclarations.

A l'orig

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant