Volkswagen s'attend à subir d'importants dégâts liés au trucage

le
0
VOLKSWAGEN SE PRÉPARE À SUBIR D'IMPORTANTS DÉGÂTS APRÈS LE SCANDALE SUR LES ÉMISSIONS POLLUANTES
VOLKSWAGEN SE PRÉPARE À SUBIR D'IMPORTANTS DÉGÂTS APRÈS LE SCANDALE SUR LES ÉMISSIONS POLLUANTES

WOLFSBURG, Allemagne (Reuters) - Le scandale des émissions polluantes va infliger à Volkswagen des dégâts financiers "importants et douloureux", a déclaré mardi le président du directoire du constructeur automobile allemand à des milliers d'employés réunis dans la principale usine du groupe à Wolfsburg.

Cette affaire va occuper Volkswagen "pendant un long moment", a ajouté Matthias Müller, en affirmant que le constructeur n'avait pas cherché à dissimuler ses fautes.

L'action Volkswagen perdait 2,22% vers 10h30 GMT à la Bourse de Francfort, soit à peine plus que l'indice du secteur européen de l'automobile, en recul de 2,00% au même moment.

Volkswagen a déjà provisionné 6,7 milliards d'euros pour couvrir les frais du rappel d'environ 11 millions de véhicules à travers le monde.

Le scandale a éclaté en septembre aux Etats-Unis, où Volkswagen a reconnu avoir installé sur ses véhicules diesels des logiciels de manipulation des tests sur les émissions polluantes.

Au cours de cette assemblée face aux employés, le ministre-président de Basse-Saxe, Land allemand deuxième actionnaire de Volkswagen, a dit s'attendre à d'autres "nouvelles désagréables" cette année.

"Nous allons probablement être confrontés de temps à autres cette année à des nouvelles désagréables relatives au 'dieselgate'", a dit Stephan Weil, tout en jugeant Volkswagen capable de surmonter les conséquences de ce scandale.

La Basse-Saxe, qui détient 20% des actions ordinaires du groupe, n'a "aucune raison" d'affaiblir son engagement à l'égard du constructeur, a-t-il déclaré.

Le parquet de Brunswick, en Basse-Saxe, a pour sa part annoncé mardi avoir élargi son enquête, qui concerne désormais 17 employés de Volkswagen, contre six précédemment.

"Cela concerne l'enquête sur le diesel, le nombre de suspects a augmenté mais aucun n'est membre de la direction", a dit le procureur Klaus Ziehe.

(Andreas Cremer et Edward Taylor; Bertrand Boucey pour le service français, édité par Véronique Tison)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant